Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

A Toulouse, les livreurs Deliveroo passent du vélo au scooter pour s'en sortir

-
Par , France Bleu Occitanie

La plateforme de livraison de repas a annoncé un changement de ses tarifs fin juillet. Les trajets plus longs sont mieux rémunérés. Conséquence : à Toulouse, certains font grève, alors que d'autres ont acheté un vélo électrique ou prennent leur scooter. Reportage.

Le vélo d'un livreur Deliveroo à Toulouse
Le vélo d'un livreur Deliveroo à Toulouse © Radio France - Clemence Fulleda

Toulouse, France

La colère des livreurs Deliveroo monte.

Il y a peu, la plateforme britannique de livraisons de repas à domicile a annoncé des changements de grilles tarifaires. 

Plus de tarif minimal

Concrètement, le tarif minimal, qui tournait autour de 4,40 euros à Toulouse et 4,70 euros à Paris a été supprimé. Les courses les plus longues sont un peu mieux rémunérées et les plus faibles sont passés à 2 ou 3 euros. 

Pour protester, mardi dernier, des livreurs se sont mobilisés à Toulouse. Certains ont choisi ce mercredi 7 août de sélectionner les commandes et envisagent de se joindre à la manifestation nationale prévue ce samedi 10 août. 

D'autres appellent aussi les consommateurs à boycotter la plateforme afin de faire pression, dans ce monde hyper concurrentiel (avec notamment la présence d'Uber Eats).

Du vélo au scooter

Le changement de grille a une conséquence très concrète pour certains livreurs Toulousains : ils achètent un vélo électrique, ou prennent leur scooter, pour pouvoir faire plus de kilomètres, puisque les longues distances sont plus rémunératrices.

Sébastien (nom d'emprunt) raconte :

On est obligé de prendre des courses de plus en plus longues et le moyen le plus efficace ça reste le scooter. En vélo, avec le changement de tarification j'ai perdu 30% de mon chiffre d'affaire. En scooter, je perds moins d'argent. Avec l'essence et l'assurance je gagne 5 à 10% de moins. Je suis entre 2000 et 2500 euros pour 50 voire 60 heures semaines. — Un livreur Deliveroo toulousain

La direction de la plateforme de son côté répond dans un communiqué que la nouvelle grille offre "une meilleure tarification, plus juste, car les courses longues n'étaient pas rentables" et "plus de 54% des commandes sont payées davantage".

A Toulouse, Deliveroo travaille avec 300 livreurs partenaires et près de 400 restaurants. A Albi, 35 restaurants  sont concernés pour 40 livreurs partenaires.