Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

À Tremblay-en-France, la ministre des Sports prône les activités en plein air

-
Par , France Bleu Paris

Ce mardi 20 avril, la ministre des Sports, Roxana Maracineanu, a rendu visite aux jeunes handballeurs amateurs de Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis) obligés de s'entraîner en extérieur à cause de l'épidémie de Covid-19.

À Tremblay-en-France, la ministre des Sports prône les activités en plein air
À Tremblay-en-France, la ministre des Sports prône les activités en plein air © Radio France - Hajera Mohammad

Jouer au handball sur un terrain de foot et sa pelouse synthétique. La scène est plutôt insolite et c'est pourtant la seule option possible aujourd'hui pour les joueurs amateurs de l'association du Tremblay-en-France Handball, en raison du Covid-19.

Du hand sur un terrain de foot

En effet, depuis le début du mois, la pratique du sport amateur est uniquement autorisée à l'extérieur, s'il est sans contact. Les joueurs peuvent déroger à la règle des 10 kilomètres pour aller rejoindre un équipement sportif et s'entraîner dans un stade situé dans leur département ou un département frontalier, à 30 km maximum. Les clubs et associations sont incités par le gouvernement, notamment pour les mineurs, à proposer des déclinaisons de leur sport en extérieur.

Le club de Tremblay qui compte 300 licenciés a tenté l'expérimentation. Cette semaine, il propose à ses jeunes des activités en plein air sur le terrain de foot qui jouxte le Palais des Sports de la commune. Mais pour les enfants qui avaient entraînement ce mardi matin, il n'y a pas photo, "c'est mieux en intérieur". 

La "lassitude" des joueurs 

Adam, 8 ans, confirme : "À l'extérieur, il peut faire trop chaud ou trop froid, alors qu'à l'intérieur c'est ventilé et puis la pelouse synthétique ce n'est pas agréable, ça gratte, ça colle". Sans compter les contacts interdits et le temps perdu à désinfecter les ballons. Mais pour le jeune Ethan, ces entraînements en plein air c'est mieux que rien. Il a eu "beaucoup" d'entraînements annulés ces dernières semaines et le hand lui manque. "On s'ennuie quand on est à la maison, tu fais rien, tu restes allongé sur le canapé à regarder la télé". 

La ministre des Sports a rendu visite aux jeunes handballeurs amateurs de Tremblay-en-France
La ministre des Sports a rendu visite aux jeunes handballeurs amateurs de Tremblay-en-France © Radio France - Hajera Mohammad

Bouba, le coach des U9 ce jour-là, sent bien la lassitude chez certains jeunes : "On est privé de ce qui fait l'essence même de notre sport : d'être en salle, le collectif. Et puis en extérieur, on dépend de la météo. On a dû annuler plusieurs séances car il y a eu des intempéries, alors que dans les sports en extérieurs, comme le foot, les joueurs sont préparés pour ça, ils ont des chaussures à crampons par exemple. On ne peut pas dire à toutes les familles d'acheter des crampons aux enfants". 

À Tremblay-en-France, la ministre des Sports prône les activités en plein air - REPORTAGE

Pas de calendrier officiel pour une éventuelle reprise 

Alors à quand le retour à la normale ? Le retour des entraînements et des matches en salle, sous les yeux des familles et des supporters ? Roxana Maracineanu, la ministre des Sports, était en déplacement à Tremblay ce mardi, pour rencontre les jeunes joueurs amateurs mais aussi ceux du club professionnel toujours soumis à des matches à huis clos. Elle s'étaitaussi rendue un peu plus tôt à Aulnay-sous-Bois pour rendre visite au Club Sports et Loisirs de Judo local.

Mais la ministre est restée très prudente sur un éventuel calendrier de reprise. "Tout ça dépend de l'évolution de nos chiffres sanitaires de la propagation du virus avec les nouveaux variants et évidemment de la campagne de vaccination qui n'a pas encore atteint une vitesse de croisière qui pourrait nous permettre de réactiver certains secteurs à l'arrêt aujourd'hui", déclare-t-elle.

La ministre des Sports a également rendu visite aux handballeurs professionnels de Tremblay qui jouent leurs matches à huis clos en raison du Covid-19
La ministre des Sports a également rendu visite aux handballeurs professionnels de Tremblay qui jouent leurs matches à huis clos en raison du Covid-19 © Radio France - Hajera Mohammad

Si Julien Turbian n'espérait pas avoir une réponse de la ministre, ce mardi, le président de l'association du club de Tremblay, qui est également conseiller municipal délégué à la vie des quartiers, ne cache pas sa lassitude lui aussi. "On en marre... je suis épuisé de tout ça, de ces ordres, des contre-ordres, des injonctions contradictoires. Je ne suis plus un dirigeant associatif, je suis un juriste, je suis un gestionnaire de crise sanitaire mais je ne fais pas mon rôle de dirigeant associatif", déplore-t-il. 

"On en marre", Julien Turbian, président de l'association Tremblay-en-France Handball

Choix de la station

À venir dansDanssecondess