Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

A un mois de la rentrée universitaire, les logements étudiants privés de Rennes sont saturés

jeudi 9 août 2018 à 19:34 Par Solène de Larquier, France Bleu Armorique

Si la plupart des étudiants sont déjà logés à Rennes, les retardataires ont du mal à trouver un logement. Il n'y a quasiment plus de studios et petits appartements. La raison, selon les agences de location, est due au nombre beaucoup moins important de préavis cette année, qui sature le marché.

Une étudiante devant un mur d'annonces de logements à Rennes au Crous de Rennes, photo d'illustration.
Une étudiante devant un mur d'annonces de logements à Rennes au Crous de Rennes, photo d'illustration. © Maxppp - F LAGUET

Rennes, France

Difficile pour les retardataires de trouver chaussures à leur pied à Rennes. La rentrée universitaire est dans un peu plus d'un mois et il est grand temps pour les étudiants de s'installer si ce n'est pas déjà fait. Selon les agences de location, il reste très peu de studio et petits logements. Ce qui paraît habituel pour cette période mais le phénomène est plus important que d'habitude. "Je n'ai plus aucun studio" constate Hubert de Kermoysan "mais j'ai encore des dizaines de demandes chaque jour" ajoute le co-gérant de l'agence Pitrel à Rennes. "En discutant entre confrères, on a constaté un nombre de préavis moins importants cette année par rapport à l'année dernière. Donc moins d'étudiants qui quittent leurs logements, ça fait automatiquement moins de logements disponibles," explique l'agent immobilier. Certaines agences ont même constaté jusqu'à 40% de départs en moins cette année. 

Croisée devant une autre agence, Camille a le sourire aux lèvres : elle vient de trouver son appartement. Cette étudiante s'y prend tard, mais elle n'a pas eu le choix. "J'ai passé les concours agronomes et vétérinaires et les résultats sont tombés fin juillet donc le temps de venir..." N'étant pas bretonne, Camille a d'abord cherché sur internet "Il y avait un fossé entre ce qui était proposé en ligne et ce qui était réellement disponible". La jeune fille et ses parents ont donc fait le déplacement depuis l'Alsace. "Nous avons appelé une dizaine d'agences, explique son père Nicolas, la plupart n'avaient plus rien et d'autres un ou deux biens seulement." La famille a finalement trouvé rapidement "mais parce que nous avons pris un T2, au dessus du budget étudiant classique" précise le père.

Au CROUS la situation reste normale

En revanche, pas de problème particulier pour les étudiants boursiers ayant fait une demande de logement auprès du CROUS selon l'organisme. L'agence est fermée du 1er au 15 août mais elle affirme que la situation est normale cette année et pense être en mesure de satisfaire la plupart des demandes, notamment avec les derniers ajustements en septembre.