Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

À Valence, 200 personnes se réunissent pour soutenir Hakim Madi et la liberté d'expression

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Ce militant associatif est visé par une plainte du préfet de la Drôme pour diffamation suite à un post Facebook où il dénonçait la stigmatisation des musulmans. Ce samedi, ses soutiens organisaient un rassemblement au Champ-de-Mars à Valence.

À la fin du rassemblement, une dizaine de militants s'est rassemblée devant le kiosque
À la fin du rassemblement, une dizaine de militants s'est rassemblée devant le kiosque © Radio France - François Breton

Valence, France

Environ 200 personnes se sont rassemblées ce samedi après-midi devant le kiosque Peynet sur le Champs-de-Mars à Valence pour soutenir Hakim Madi. La manifestation était organisée pour son comité de soutien. 

Hakim Madi, militant associatif, est visé par une plainte du Préfet de la Drôme pour diffamation, après des propos tenus sur la stigmatisation des musulmans par l'État français dans un post Facebook. Le rassemblement a duré une heure, avec pour point d'orgue un "happening". 

Des bouches masquées

Pendant une minute, des membres du public se sont avancés vers le kiosque dans une combinaison blanche, un masque barré d'une croix sur la bouche. Une opération pour dénoncer l'entrave à la liberté d'expression d'Hakim Madi. Entre leurs mains, des panneaux avec des slogans comme "Castaner veut nous faire taire" ou encore "Non à une société de soupçon".

Environ 200 personnes étaient rassemblées pour soutenir Hakim Madi - Radio France
Environ 200 personnes étaient rassemblées pour soutenir Hakim Madi © Radio France - François Breton

Interrogé par la police

Dans sa prise de parole, Hakim Madi a indiqué avoir été auditionné librement mercredi au commissariat suite à la plainte du préfet.

Il a également remercié toutes les personnes qui l'ont soutenu. Une pétition en ligne avait été lancée après la médiatisation de l'affaire. Elle cumule aujourd'hui près de 5400 signatures.

Hakim Madi a pris la parole devant les manifestants pendant cinq minutes - Radio France
Hakim Madi a pris la parole devant les manifestants pendant cinq minutes © Radio France - François Breton
Choix de la station

France Bleu