Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

A Yutz, un collectif d'habitants dénonce un projet d'une vingtaine d'immeubles face à un quartier résidentiel

dimanche 3 mars 2019 à 14:09 Par Solène de Larquier, France Bleu Lorraine Nord

A Yutz, un lotissement en colère : les habitants des trois lotissements des "Stockholm" ont jusqu'à présent un grand champ en face de leur maison à l'entrée sud de la ville. Ce champ devrait bientôt être remplacé par un quartier flambant neuf comprenant une vingtaine d'immeubles.

A Yutz, en Moselle, un collectif d'habitants dénonce un projet d'une vingtaine d'immeubles face à un quartier résidentiel.
A Yutz, en Moselle, un collectif d'habitants dénonce un projet d'une vingtaine d'immeubles face à un quartier résidentiel. © Radio France - Solène de Larquier

Yutz, France

En entrant dans le quartier résidentiel des Stockholm, on est frappé par une pancarte affichée sur de nombreuses maisons : "Non aux immeubles". Bernard Aubin habite en bordure du champ : "Cela fait plus de 40 ans qu'il a été vendu à un promoteur, on a toujours su que c'était une zone constructible mais on imaginait des pavillons similaires aux nôtres qui allaient se construire. On a appris avec surprise et effroi que 22 immeubles étaient prévus."

Avec plusieurs habitants, le récent retraité décide de réagir et monte un collectif, DEFY pour Défendons ensemble le foncier yussois. "Ces immeubles seront à 80 voire 100 mètres de chez nous, on ne verra plus rien" regrette Bernard Aubin. 1000 habitants sont potentiellement concernés. Ce que ces habitants en bordure de ville voient aujourd'hui ce sont les champs, une rivière au loin et une lisière de bois. Mais en dehors de la vue, plusieurs habitants s'inquiètent aussi pour la quiétude du quartier : "Une partie des immeubles seront des logements sociaux, 50 % à ma connaissance. _Qui dit immeubles sociaux dit peut-être aussi de l'agitation_, de la jeunesse, et d'autres désagréments, il ne faut pas se cacher de cette réalité-là." Le Yussois dénonce également une absence de concertation : "On a appris ce projet par hasard en voyant arriver des géomètres pour prendre des mesures en novembre." Il regrette un manque de dialogue avec la mairie : "Nous avons pu voir le maire plusieurs fois avec quelques habitants mais la première réunion prévue avec les citoyens aura lieu le 12 mars alors que le PLU, le document qui autorise la construction, a été voté le 4 février, c'est se moquer du monde."

La vue actuelle depuis le jardin de Bernard et Alexandra Aubin dans l'un des lotissements Stockholm. - Radio France
La vue actuelle depuis le jardin de Bernard et Alexandra Aubin dans l'un des lotissements Stockholm. © Radio France - Solène de Larquier

Le maire Bruno Sapin assure que le projet actuel a été annoncé dès 2017 et 2018 dans deux réunions publiques. Il explique que c'est la loi qui l'oblige à prévoir des logements plus denses qu'au départ : "Si la construction avait eu lieu il y a 30 ans, on aurait pu se limiter à des maisons individuelles, aujourd'hui la loi nous oblige à densifier. Pour la zone concernée, nous avons l'obligation de construire au moins 344 logements." Le projet en prévoit 350 "dont les deux-tiers de maisons individuelles" affirme l'élu.  

Le projet évolue encore : 19 immeubles devraient voir le jour au lieu de 22

Sur la question des logements sociaux, le maire martèle : "Il y aura 20 % de logements sociaux et parmi ces 20%, il y aura un immeuble senior. Qui dit logement social ne veut pas dire cas social. Il faut aussi savoir que nous sommes sur des immeubles de qualité, de standing avec 12, 16 ou 20 logements, en aucun cas des barres d'immeubles." Des bâtiments qui ne dépasseront pas 12 mètres de haut selon l'élu, 15 mètres selon Bernard Aubin qui estime que le plan ne compte pas le toit. Bruno Sapin dit comprendre les inquiétudes et les prendre en compte, même si le PLU a déjà été voté : "_Nous travaillons avec le promoteur pour essayer de satisfaire tout le mond_e, affirme le maire en détaillant : Des immeubles étaient prévus en bordure de route, nous les supprimons et les remplaçons par une seconde rangée de maisons individuelles neuves, les immeubles seront donc plus loin. Il y aura 19 immeubles au lieu de 22." Le projet est toujours en cours d'évolution selon l'élu qui explique s'être également opposé récemment à un promoteur qui voulait raser une maison au sein de l'un des lotissements Stockholm pour empêcher la construction d'un immeuble au milieu des maisons : "Là, ça n'aurait pas été correct" tranche Bruno Sapin.

"Qui dit logement social ne veut pas dire cas social. Il faut aussi savoir que nous sommes sur des immeubles de qualité, de standing avec 12, 16 ou 20 logements, en aucun cas des barres d'immeubles." Bruno Sapin, maire de Yutz

Certains habitants qui hésitent aujourd'hui à partir expliquent avoir fait estimer leur maison : "Il y aurait une perte de 20 à 30% à la revente selon les agences immobilières. Quand on compte tout ce qu'on a investi pour rénover ces maisons qui datent des années 60 et 70, c'est impossible" regrette Bernard Aubin. Il affirme également que les taxes foncières ne devraient paradoxalement pas baisser pour les lotissements des Stockholm. Le Yussois envisage une action en justice

La vingtaine d'immeubles devrait voir le jour en face des lotissements dit des Stockholm, à Lutz. - Radio France
La vingtaine d'immeubles devrait voir le jour en face des lotissements dit des Stockholm, à Lutz. © Radio France - Solène de Larquier