Société

Abandon de la loi famille : furieux, les députés PS contre-attaquent

Par Marina Cabiten, France Bleu mardi 4 février 2014 à 16:13 Mis à jour le mardi 4 février 2014 à 16:19

Les rangs de l'Assemblée nationale
Les rangs de l'Assemblée nationale © MaxPPP

L'abandon surprise de la loi famille, annoncé lundi par le gouvernement, a soulevé une vague de colère parmi les socialistes. Des députés PS ont annoncé le lendemain qu'ils pourraient faire passer certaines mesures prévues par ce texte par le Parlement. Une forme de rébellion à laquelle s'associent les écologistes.

En repoussant une nouvelle fois la loi famille, pourtant promise pour 2014, le gouvernement a déclenché lundi déception et colère dans ses propres rangs. Les socialistes sont nombreux à condamner cette reculade, et des députés ont annoncé mardi leur intention de faire passer des mesures de la loi famille par le Parlement, pour outrepasser cette décision.     

"Le droit de la famille doit évoluer de toute urgence"

Statut des beaux-parents, adoption, etc... Ces députés veulent déposer des propositions de loi sur plusieurs points, qui d'après le président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone pourraient être examinées "au lendemain des municipales". 

"Le contenu de la loi famille, on y tient, ses dispositions seront mises en place, on trouvera les moyens de les faire aboutir - Thierry Mandon, porte-parole du groupe PS à l'Assemblée

Le groupe PS a précisé que ces propositions ne concerneront pas la PMA (procréation médicalement assistée). PMA et GPA, dénoncées par la Manif pour tous, sont les sujets délicats qui ont fait reculer le gouvernement selon les défenseurs de la loi famille, même si le gouvernement a officiellement évoqué un problème de "travaux préparatoires" à terminer et de "calendrier parlementaire déjà dense".

"Faut arrêter de fantasmer sur la PMA"

Les députés socialistes sont suivis par Europe Ecologie-Les Verts (EELV), dont la secrétaire nationale Emmanuelle Cosse a dénoncé un abandon "consternant" du texte lundi. Les écologistes vont aussi déposer des propositions de loi, y compris (à l'inverse des socialistes) une proposition sur la procréation médicalement assistée.

"Faut arrêter de fantasmer sur la PMA, elle existe depuis 30 ans en France. C'est la France qui a inventé la fécondation in vitro, il y a 50.000 naissances par an" - François de Rugy, député EELV

Mauvais signal avant les municipales ?

Lors de la réunion du groupe PS mardi matin, le député PS Bernard Roman a qualifié cet abandon de la loi famille de "gifle" pour la majorité. D'autres ont souligné que cette reculade ne va "pas aider à mobiliser pour les municipales" en mars prochain. Anne Hidalgo, candidate PS à la mairie de Paris, n'a pas hésité à se déclarer "extrêmement déçue" en ajoutant qu'elle ne comprenait pas cet abandon.

Pour la députée PS Cécile Untermaier, "il ne faut pas reculer sur ces questions de famille, parce qu'il y a beaucoup de questions importantes à régler sur l'adoption, le divorce, la parentalité".

Autre avis chez son collègue Yann Galut, pour qui le gouvernement a eu "raison de reculer", même si "ça fait mal au coeur". "On aurait dû tout passer dans la loi sur le mariage pour tous", selon lui.