Société

Abattoir de Bazas : "Nous avons tous intérêt à respecter le bien-être animal"

Par Stéphane Hiscock, France Bleu Gironde mardi 20 septembre 2016 à 4:00

Des contrôles stricts et un cahier des charges important
Des contrôles stricts et un cahier des charges important © Maxppp - maxppp

Quelques mois après le scandale sur les conditions d'abattage dans plusieurs établissements français les abattoirs sont scrutés à la loupe par les autorités sanitaires. A Bazas, seul abattoir en Gironde, la direction met l'accent sur la formation des salariés.

Ce mardi la commission d'enquête parlementaire remet son rapport sur l'abattage des animaux de boucherie. Une commission créée à la suite d'accusations de mauvais traitements sur les animaux.

Au printemps dernier l'association L214 avait publié des images chocs tournées dans plusieurs abattoirs dont celui de Mauléon au Pays Basque. On y voyait les sévices infligés à des agneaux. A la suite de ce scandale Stéphane Le Foll, ministre de l'agriculture avait demandé aux préfets d'inspecter tous les abattoirs. C'est chose faite. 

La Gironde compte à ce jour un seul abattoir, celui de Bazas. Et l'établissement respecte en tout point les règles en matière de bien être animal promet François Pallavidino, président du GIE (Groupement d'Intérêt Economique), gestionnaire de l'abattoir, à commencer par un contrôle vétérinaire strict.

Nous avons mis en place des formations pour les salariés. Le bien être des animaux nous permet de produire une meilleure viande, c'est évident.

— François Pallavidino, président du GIE

François Pallavidino

A l'automne prochain un deuxième abattoir girondin ouvrira ses portes à Bègles. Ses gestionnaires promettent d'être exemplaire en matière de transparence vis-à-vis des consommateurs. Cet abattoir aux portes de Bordeaux contiendra d'ailleurs un "drive" pour de la vente directe de viande.

Partager sur :