Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Abattoir de Blancafort : L214 dénonce un tour de "passe-passe" pour permettre la levée de la mise en demeure

-
Par , France Bleu Berry, France Bleu

"La magie de Noël, on y croit pas du tout pour l'abattoir de Blancafort". L214 estime que seuls des travaux importants pouvaient permettre une levée de la mise en demeure, pourtant notifiée par la préfecture du Cher. L'association dénonce un tour de "passe-passe" et demande plus de transparence.

Capture d'écran vidéo L214
Capture d'écran vidéo L214

"On amerait bien connaitre le secret de l'abattoir de Blancafort pour réussir un tour de passe-passe ausi incroyable ! " Dire que les militants de L214 sont sceptiques après la décision de préfecture du Cher de lever la mise en demeure du site, constitue un euphémisme. Pour l'association de protection animale, il est tout simplement imposible qu'en 48 heures, l'abattoir de Blancafort, qui a retrouvé son agrément sanitaire, ait pu résoudre les problèmes de non-conformité majeurs, pointés du doigt par l'association et la préfecture du département. 

"Comment la durée de suspension de dindes a été raccourcie sans accélérer la vitesse de la chaîne, dans un abattoir où les employés sont déjà à bout ? Quels aménagements, ont été apportés pour rendre accessibles les oiseaux sur les parcours de la chaîne où ils sont suspendus à plusieurs mètres de hauteur ? Comment la hauteur de la chaîne a été modifiée pour que les dindes n’aient plus à relever la tête pour ne pas racler le plancher métallique..." s'interroge l'association qui souligne que des travaux importants étaient nécessaires. 

Sébastien Arsac de l'association L214. Interview : Régis Hervé

Il y a eu des "complaisances" dénonce L214

Dans son communiqué pourtant, la préfecture du Cherassure que "les 48 heures ont été mises à profit pour résoudre les non-conformités et se conformer à la réglementation dans le domaine de la protection animale...l'entreprise s'engage à lever les non-conformités notifiées le 16 décembre". L214 estime que cette décision rapide, ne peut s'expliquer que par "des complaisances". L'association demande donc la mise en ligne des rapports d'inspection des services vétérinaires et souhaite pouvoir visiter le site avec un parlementaire : "On veut ce regard citoyen extérieur et que ce ne soit pas simplement un arrangement entre l'abattoir et les services vétérinaires et puis "passez votre chemin, y a  rien à voir !". On ne va pas se contenter de cette communication de la préfecture" conclue Sébastien Arsac, confondateur et porte-parole de l'association L-214.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess