Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Abraham Poincheval : profiter du confinement pour retrouver l'essentiel oublié

-
Par , France Bleu Mayenne

Le confinement, Abraham Poincheval en connait bien les effets. L'artiste-performeur, originaire des Pays de la Loire, s'est confiné à plusieurs reprises, dans une grotte, un tuyau, une bouteille et même le ventre d'un ours empaillé. Il raconte les différentes étapes psychiques du confinement.

Abraham Poincheval dans une bouteille en 2017
Abraham Poincheval dans une bouteille en 2017 © Maxppp - .

Les espaces restreints et confinés, Abraham Poincheval les connait bien. Il en a même fait le lieux de plusieurs de ses performances. L'artiste, originaire des Pays de la Loire, dont les parents vivent en Mayenne et qui a étudié aux Beaux-Arts du Mans, puis de Nantes, est même un spécialiste du confinement. Il est resté plusieurs jours, enfermé dans un tunnel, il a passé une semaine dans un trou de 60 cm de diamètre, il a remonté le Rhône dans une bouteille et s'est même enfermé dans le ventre d'un ours naturalisé. Pour lui, le confinement peut s'analyser en trois étapes. 

Première étape du confinement : l'adaptation

Même si, d'après lui, le confinement est quelque chose de positif, une manière de se recentrer sur soi et sur ce qui nous est essentiel, la première étape est difficile : "il faut s'adapter à un nouveau quotidien, dit-il, se recentrer sur le présent, alors que l'on est habitué à courir et à penser à l'avenir". C'est la période de la recherche de nouveaux repères. C'est aussi un moment où l'on va devoir se créer de nouvelles habitudes. Cette étape, nous l'avons tous vécue, il y a quelques jours, lorsque la décision du confinement a été prise, que nous nous sommes retrouvés, sidérés, sans commerces, sans restaurants et les rues soudain désertées. 

Deuxième étape : la redécouverte de soi-même

Une fois passé le moment de la sidération, on se recrée un nouveau quotidien, poursuit Abraham Poincheval "avec de nouvelles façons de réfléchir, d'organiser ses journées, de s'alimenter". C'est, d'après l'artiste un moment, à la fois déroutant, et à la fois positif, dans la mesure où l'on se recentre sur soi-même, sur ce qui est essentiel pour nous. C'est le moment où "l'on réinvestit le présent, alors que nous sommes habitués à courir toujours en pensant au futur". Cela peut être vécu comme quelque chose de négatif, mais pour l'artiste "c'est au contraire extrêmement positif pour nous". Nous sommes, collectivement, à cette étape de notre confinement. 

Dernière étape : la sortie

Sortirons-nous de cette crise et de cette période de confinement, tels que nous y sommes entrés ou saurons nous en tirer une leçon pour l'avenir? La question est posée. D'ici quelques semaines, pour ceux qui n'auront pas souffert de la maladie ou de la perte d'un proche, il faudra se réadapter. Si nous serons probablement heureux de pouvoir de nouveau sortir librement, retrouver les amis et les embrassades, les fêtes et la joie du shopping, serons-nous assez sages, pour ne pas oublier les enseignements de ce moment de confinement.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess