Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Accident industriel : tous les foyers de Gonfreville l'Orcher équipés d'un boîtier d'alerte

A Gonfreville l'Orcher près du Havre, la population ne craint pas les usines en face des habitations. Il y a pourtant neuf sites Seveso seuil haut sur le territoire de la commune. Mais depuis déjà une dizaine d'années, la municipalité a équipé chaque foyer d'un système d'alerte unique en France.

L'alert box est un boîtier d'alerte présent dans les 3 600 foyers de Gonfreville l'Orcher
L'alert box est un boîtier d'alerte présent dans les 3 600 foyers de Gonfreville l'Orcher © Radio France - Amélie Bonté

Gonfreville-l'Orcher, France

Plus de deux semaines après l'incendie du site Seveso Lubrizol de Rouen, des questions sur l'alerte à la population notamment restent sans réponse. Près du Havre, la commune de Gonfreville l'Orcher a mis en place un système unique en France d'alerte à la population. La commune compte neuf sites Seveso seuil haut sur son sol et les habitants peuvent être impactés en tout par seize sites Seveso de la zone industrielle. Alors pour prévenir en cas d'accident majeur mais aussi en cas de pollution ou de tempête, la mairie a mis en place il y a 10 ans déjà une alert box.

3 600 foyers équipés

Entre la zone industrielle et la maison de Nathalie, une autoroute et le canal de Tancarville, difficile de faire plus près. Mais cette assistante maternelle est sereine.

J'ai toujours habité Gonfreville donc je sais qu'il y a des usines à côté de mon habitat, je n'ai pas peur"

Comme tous les habitants dans ce périmètre, Nathalie dispose d'une pièce de confinement où se replier en cas d'alerte. Des packs d'eau, une radio, un téléphone et des jeux pour les enfants qu'elle garde.

Quelques rues plus haut, Marie-Noëlle et son mari vivent en face de la raffinerie de Normandie. 

ça fait 39 ans, je n'ai aucune crainte"

Depuis le salon, la vue sur les torchères de chez Total, à 750 m donc de la plus grande raffinerie de France. Si Marie-Noëlle ne craint pas ces usines en face de chez elle, c'est d'abord parce que son mari est un retraité de Total. Il connaît le fonctionnement de l'usine et puis surtout tous deux se considèrent parfaitement informés. Eux aussi, ont une pièce de confinement et comme tous les foyers du périmètre, leurs fenêtres et portes vont être changées pour résister en cas d'explosion notamment. 

La plus grande raffinerie de France est à 750 m du jardin de Marie-Noëlle et son mari - Radio France
La plus grande raffinerie de France est à 750 m du jardin de Marie-Noëlle et son mari © Radio France - Amélie Bonté

Dans la cuisine sur le frigo un petit document résumant les consignes de sécurité : à quoi correspondent les sirènes... écoutez France Bleu en cas d'alerte, se confiner...

Sur le frigo de Marie-Noëlle et son mari, les consignes de sécurité restent affichées en permanence  - Radio France
Sur le frigo de Marie-Noëlle et son mari, les consignes de sécurité restent affichées en permanence © Radio France - Amélie Bonté

Dans le salon, on trouve près du téléphone, l'alert box. Elle est testée, comme les sirènes tous les premiers mecredis du mois.

C'est impeccable comme système, pratique, pas gênant. Même en cas de pic de pollution on est prévenus"

ECOUTEZ Le reportage d'Amélie Bonté à Gonfreville l'Orcher

Un dispositif unique en France

L'avantage de ce boîtier c'est donc aussi qu'il indique le type de risque. Les 3.600 foyers de la commune en sont équipés depuis une dizaine d'années. Il a d'abord fallu leur installer la fibre optique et, en cas de souci avec internet, le boîtier bascule sur des ondes radio. Tout ça a donc coûté cher à la municipalité mais c'est nécessaire selon Christian Chicot, le directeur du Pôle population de la mairie.

Comme la ville est impactée par 16 sites Seveso, il fallait un moyen d'alerter plus vite que le téléphone"

Avec le système d'appel téléphonique en masse, la mairie arrive à contacter en vingt minutes 80% des 3.600 foyers. Avec l'alert box, c'est fait en deux minutes. 

On arrive à toucher les foyers en 2 minutes au lieu de 20!"

Autre avantage du boîtier, connaître le nombre de personnes par foyer. Ce qui permet ensuite aux autorités de prendre les mesures adéquates soit de confinement soit d'évacuation. 

Aujourd'hui cette alert box première génération est vieillissante. Le maire de Gonfreville l'Orcher insiste auprès de la communauté urbaine du Havre pour qu'elle développe une box seconde génération et que toutes les communes autour de la zone industrialo-portuaire, potentiellement impactées par les sites dangereux en soient équipées.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu