Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : 15 départements toujours en vigilance rouge, 54 désormais en orange

Accidents en montagne : l'appel à la prudence des autorités, dans la Drôme

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu

Après deux mois de confinement, prendre l'air sur les hauteurs est tentant. Mais attention ! L'augmentation du nombre d'interventions des secours ces derniers jours montre que les randonneurs, grimpeurs, VTTistes ont parfois mal préparé leur sortie.

Intervention du Groupe Montagne des Sapeurs Pompiers, lors d'une intervention le 6 juillet, sur les hauteurs de Peyrus, dans la Drôme.
Intervention du Groupe Montagne des Sapeurs Pompiers, lors d'une intervention le 6 juillet, sur les hauteurs de Peyrus, dans la Drôme. - Christian Letovanec

Attention si vous prévoyez d'aller randonner pendant ce week-end du 14 juillet. La préfecture de la Drôme lance un appel à la prudence après une recrudescence des accidents ces derniers jours

Après deux mois de confinement, on a tous envie de grand air et de grands espaces. Randonnée, escalade, VTT, parapente ou sports d'eau vive... la Drôme offre l'embarras du choix. Attention quand même à ne pas présumer de nos forces. C'est ce que rappelle la préfecture. Pour le directeur de cabinet du préfet, Bertrand Ducros, il y a un "effet COVID". "Il y  a eu un arrêt de plus de deux mois de ces activités et certaines personnes, par manque d'entrainement, se retrouvent dans certaines situations compliquées".

Annick Fabre a vécu une de ces "situations compliquées". Avec son mari et son petit fils, cette Valentinoise avait prévu de faire sa première vraie sortie de l'année, dimanche dernier (5 juillet). Direction la chute de la Druise, dans le Vercors. Ils ne l'ont jamais atteinte. "Sur le sentier, j'ai glissé sur un caillou, ma jambe est partie dans le ravin avant de revenir... et je suis partie en avant. C'est la tête qui a tout pris", raconte Annick. S'ensuit l'intervention des pompiers... mais impossible de la ramener sur le parking par le chemin. C'est un hélicoptère (venu des Bouches du Rhône) qui intervient pour évacuer la blessée, et la transporter aux urgences à Valence.

Annick Fabre et son petit-fils Lenny sont encore choqués par l'accident de la Valentinoise. Heureusement, au final, pas de gros bobo.
Annick Fabre et son petit-fils Lenny sont encore choqués par l'accident de la Valentinoise. Heureusement, au final, pas de gros bobo. © Radio France - Florence Gotschaux

Finalement pas de gros bobos, mais Annick et son petit-fils, Lenny, sont encore très choqués. Elle avoue un manque de préparation. "On ne connaissait pas du tout l'endroit, on ne connaissait pas le chemin. Jamais on a vu marqué que le sentier était dangereux. Et puis on n'avait peut-être pas les chaussures adéquates", reconnaît cette mamie qui dit aussi avoir voulu poursuivre la randonnée, malgré la difficulté, pour partager cette sortie avec son petit-fils.

Ce dimanche-là, les pompiers du secours en montagne ont été appelés pour quatre interventions en trois heures. Pas facile d'être partout en même temps, assure le Commandant Dominique Lemblé. "L'extraction nous pose souvent des problèmes parce que _pour une personne blessée, qui est à 25-30 minutes de la piste, et qui nécessite des soins d'urgence, on doit faire appel à un hélicoptère, ou à des moyens techniques et humains spécialisés_. Si on doit intervenir simultanément sur plusieurs points du département, c'est difficile de pouvoir assumer en temps et en heure la distribution des secours".

Un pompier du Groupe Montagne de la Drôme.
Un pompier du Groupe Montagne de la Drôme. - Christian Letovanec

Pour rappel, en cas d'urgence, c'est le 112 qu'il faut composer.

Avec la crise sanitaire, la montagne pourrait être plus fréquentée que d'habitude cette année. L'appel à la prudence prend tout son sens.

Rappel des consignes données par la préfecture de la Drôme : 

- Etre bien équipé
- Se renseigner sur la météo et la praticabilité de l'itinéraire choisi auprès des professionnels de la montagne
- Adapter sa sortie à son niveau physique
- Avoir de quoi boire et se restaurer
- Rester sur les sentiers balisés
- Savoir renoncer ou faire demi-tour au besoin
- Informer ses proches de l'itinéraire envisagé

Choix de la station

À venir dansDanssecondess