Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Accompagnée de son chien guide d'aveugle, elle se voit refuser l'entrée d'un restaurant

mercredi 8 août 2018 à 23:21 - Mis à jour le jeudi 9 août 2018 à 7:00 Par Sarah Nedjar, France Bleu Provence et France Bleu

Brigitte, malvoyante, s'est rendue mardi dans un restaurant asiatique à Eguilles (Bouches-du Rhône). Elle n'a pas pu y manger, le personnel jugeant "gênante" la présence de son chien guide d'aveugle. Pourtant, depuis 2005, les animaux d'assistance sont autorisés dans les lieux ouverts au public.

Jump et Emmy, les deux chiens guide d'aveugle de Brigitte et Fabien.
Jump et Emmy, les deux chiens guide d'aveugle de Brigitte et Fabien. © Radio France -

Éguilles, France

" On m'a traitée comme un déchet de la société." La voix de Brigitte tremble quand elle évoque les événements survenus la veille. Mardi, alors qu'elle se rendait au restaurant asiatique Be Wok à Eguilles, le personnel l'a sommée de sortir, "gêné" par la présence de son chien guide d'aveugle. Malgré ses nombreux rappels à la loi et la présentation de la carte d'identité de son chien Jump, elle doit rebrousser chemin. 

C'est comme si on demandait à une personne en fauteuil de manger debout, il ne peut pas. Pour moi c'est pareil : Jump, c'est mes yeux" - Brigitte

Contacté par France Bleu Provence, le personnel du Be Wok se défend : proposant un buffet à volonté en self service, l'établissement répondrait à des règles d'hygiène très sévères. "Les poils des chiens peuvent s'envoler dans les plats. Un chien ça ne fait pas propre, c'est une mauvaise image. Nous acceptons tout le monde, mais les chiens resteront interdits", explique le restaurant.

Une explication qui ne convient pas du tout à Fabien, le compagnon de Brigitte, lui aussi déficient visuel. "Qui sont-ils pour nous recaler ? On est handicapés. Jump n'est pas un chien de compagnie, il est éduqué pour nous aider. Nous sommes dans notre droit, et on va porter plainte." 

En effet, depuis 2005, une loi autorise l'entrée de chiens guide d'aveugle et de chiens d'assistance dans tous les lieux ouverts au public, y compris les enseignes alimentaires.