Société

Journées mondiales sans téléphone portable : le smartphone, ce couteau suisse du 21e siècle

Par Charlotte Jousserand, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass lundi 6 février 2017 à 5:36

Un vieux modèle de téléphone portable
Un vieux modèle de téléphone portable © Radio France - PHOTOPQR/L'ALSACE/Lionel Vadam

Ce lundi, débutent les 17e journées mondiales sans téléphone portable. Jusqu'à mercredi, l'objectif est d'utiliser le moins possible son téléphone. Défi difficile, voir impossible pour certains Strasbourgeois.

Depuis 2001, l'écrivain Phil Marso alerte le public sur l'utilisation excessive des smartphones. Il a créé les journées mondiales sans téléphone portable. A partir de ce lundi, s'ouvre la 17e édition. Jusqu'à mercredi, il s'agit de réfléchir sur le thème "Smartphone, dominateurs de nos vies ?". L'écrivain pose 41 questions pour ouvrir le débat.

Pour certains Strasbourgeois, le smartphone dirige leur vie. C'est le cas de Florine, qui se dit "un peu accro". La jeune femme ne peut pas se passer de son téléphone portable, c'est "toute sa vie, j'ai tout dedans, mon agenda, ma banque, mon assurance, Facebook, Twitter, je regarde l'heure, les messages et sans mon téléphone, je me sens un peu nue".

Florine : "Sans mon téléphone, je me sens un peu nue"

Même constat pour Steve, il regarde son téléphone "une heure et demie au moins tous les soirs, c'est une habitude, un réflexe, je ne pourrais pas m'en passer". Diana, elle est capable de retourner chez elle pour récupérer son portable si elle l'a oublié car "passer une journée sans, c'est impossible".

Avoir une peur panique de ne pas avoir son téléphone sous la main, cela porte un nom. C'est la nomophobie, un concept inventé par les Britanniques qui a fait son entrée dans le dictionnaire Larousse.

Un smartphone qui sert pour tout

Pour beaucoup, le téléphone portable sert de réveil, d'agenda, d'appareil photo, de GPS et aussi pour regarder la météo et lire les journaux. De ce fait, il n'est pas étonnant, que 92% des Français utilisent leur téléphone portable au travail selon une récente étude menée par Deloitte sur les usages mobiles des Français.

Enquête réalisée par Deloitte sur les "usages mobiles des Français" en 2016  - Aucun(e)
Enquête réalisée par Deloitte sur les "usages mobiles des Français" en 2016 - Deloitte SAS

Pour un Français sur cinq, le portable est consulté dans les cinq minutes qui suivent le réveil, c'est le cas de Valentin. Le jeune homme utilise son portable comme réveil mais aussi pour aller sur différentes applications, il lui arrive de toutes les consulter "pour faire le tour" avant de se lever. Emilie, elle, essaie de se tenir à l'écart des smartphones. Elle en a un mais elle ne l'allume "que le soir" et "quand elle en a besoin". Emilie reconnait qu'elle "fait des efforts pour se tenir éloigner de tout ça et ne pas devenir accro".

Pour les touristes rassemblés place de la Cathédrale à Strasbourg, le téléphone portable est un vrai couteau suisse. Pour José, "c'est un bon truc pour partager les photos que l'on prend, on les transfert par sms ou par Facebook à nos amis et à notre famille directement". Le téléphone sert aussi de guide pour choisir un restaurant. Gilles consulte la carte affichée à l'extérieur et les avis sur internet, selon lui, "c'est une source d'information très utile pour voir quels restaurants sont bien côtés".

Plus classiquement, le téléphone remplace le plan papier. Tamara et ses amies viennent d'arriver, elles se repèrent dans la ville grâce au GPS du téléphone : "c'est la première fois qu'on est là, pour nous guider on en a besoin, même pour trouver l'office du tourisme, on en a besoin". Mais pour que le téléphone ne soit pas non plus omniprésent pendant le séjour, Tamara a trouvé une parade avec ses amies : "On pose nos téléphones sur un coin de la table, et le premier qui le prend, il paye !". Selon la jeune femme, c'est une astuce "qui marche bien".

Des solutions pour déconnecter

Plusieurs solutions existent pour se "désintoxiquer" de son portable. De nombreuses applications sur mobile proposent, paradoxalement, d'aider à passer moins de temps sur le téléphone. "Moment", par exemple, indique le nombre d'heures que vous passez par jour sur votre téléphone. De son côté "Offtime" bloque certaines applications ou certaines communications en fonction de vos paramètres et des moments de la journée.

Pour ceux, qui souhaitent couper temporairement avec leur téléphone portable, certains hôtels proposent désormais des "cures digitales". Les smartphones sont consignés dans un coffre pour éviter d'être dérangé pendant le séjour.