Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Accueil de réfugiés dans l'ex-Formule 1 d'Arnage : le Préfet relance le chantier

mardi 4 septembre 2018 à 19:13 Par Bertrand Hochet et Julie Le Duff, France Bleu Maine

Nouvelle étape dans le bras de fer qui oppose le maire d'Arnage au préfet de la Sarthe à propos de l'ancien hôtel Formule 1 de la Gèmerie : Thierry Cozic avait pris un arrêté municipal pour interrompre les travaux d'aménagement. Le Préfet a fait retirer l'arrêté, l'estimant illégal.

La préfecture de la Sarthe précise que l'ancien hôtel Formule 1 d'Arnage accueillera des réfugiés d'Afrique sub-saharienne à partir du 1er octobre et pour 4 mois maximum.
La préfecture de la Sarthe précise que l'ancien hôtel Formule 1 d'Arnage accueillera des réfugiés d'Afrique sub-saharienne à partir du 1er octobre et pour 4 mois maximum. © Radio France - Alexandre Chassignon

Arnage, France

La préfecture relance le chantier de l'ancien hôtel formule 1 d'Arnage, hôtel fermé depuis un an et en travaux depuis cet été pour être transformé en centre d'accueil pour migrants. Le maire d'Arnage avait pris un arrêté la semaine dernière pour interdire ces travaux, selon lui illégaux faute d'autorisation adéquate. Un arrêté lui-même illégal, selon le préfet de la Sarthe, qui annonce ce mardi l'avoir fait retirer.

Un arrêté municipal illégal, dit le préfet

D'abord le bâtiment ne va pas changer de destination, argumente le préfet. Il va bien rester un hébergement hôtelier. Le bailleur n'avait donc pas à le signaler, contrairement à ce qu'affirme le maire d'Arnage. Deuxième raison, le bailleur n'a pas entrepris des travaux extérieurs mais intérieurs. Il n'avait donc pas l'obligation de faire de déclaration de chantier, ce que lui reprochait pourtant l'élu. 

Le maire d'Arnage ne souhaite pas commenter cette décision du préfet, prise au titre de son pouvoir hiérarchique. Il a deux mois pour la contester. Thierry Cozic dit vouloir prendre l'avis de son avocat.  

Les réfugiés doivent arriver le 1er octobre

En attendant, la préfecture indique que l'arrivée des premiers résidents dans cet ancien hôtel Formule 1 est prévue dans moins d'un mois : le 1er octobre. Ce seront des réfugiés en provenance des camps du Niger et du Tchad, origniaires pour la plupart du Soudan, de Centrafrique, d'Erythrée et du Mali. Quelques Syriens pourront aussi être accueillis, précise la préfecture dans un communiqué. Tous pour une durée maximale de quatre mois.