Société

Accueil des migrants : la ville de Reims s'organise

Par Aurélie Jacquand, France Bleu Champagne-Ardenne lundi 14 septembre 2015 à 10:36

La ville de Reims s'organise pour l'accueil des migrants (Photo d'illustration)
La ville de Reims s'organise pour l'accueil des migrants (Photo d'illustration) © Max PPP - Stéphane Mortagne

Ce samedi, la ville de Reims était représentée lors de la réunion consacrée à l'accueil des réfugiés syriens et irakiens au ministère de l'intérieur. Elle attend désormais de connaître le nombre de personnes qu'elle devra accueillir et s'organise, avec bailleurs et associations, pour le faire.

Alors que les ministres de l'intérieur des 28 pays membres de l'Union européenne sont réunis ce mardi à Bruxelles pour évoquer l’accueil des réfugiés venus de Syrie et d’Irak, le Front National de Marine Le Pen demande à ce que la France revienne sur les accords de Schengen et ferme ses frontières. De son côté l'Allemagne, après avoir accueilli un flot incessant de migrants pendant une semaine, a fait le choix de rétablir les contrôles d’identité à ses frontières avec l’Autriche.

Ce samedi, le ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve a réuni 700 représentants de communes prêtes à accueillir des migrants. La ville de Reims était représentée par la 1ère adjointe au maire Véronique Marchet: "Nous voulions savoir quel serait l'engagement de l'Etat envers les collectivités et les particuliers qui veulent aider les réfugiés". Bernard Cazeneuve a répondu par l'annonce d'une somme forfaitaire de 1000 euros, versée pour chaque nouvelle place d'hébergement créée et par la création d'un dispositif à destination des propriétaires qui souhaiteraient louer un logement à un réfugié.

"La ville de Reims va accueillir des réfugiés, mais on ne sait pas encore combien"

La mairie de Reims doit se réunir dans les prochains jours avec les associations, les CCAS ou encore les bailleurs sociaux, pour évoquer les capacités d'accueil de la ville. "C'est Reims qui coordonnera et fédèrera les initiatives pour le compte de tout Reims Métropole", explique Véronique Marchet, qui n'en sait pour le moment pas plus sur le nombre de personnes qui pourraient être accueillies "Ce sont les préfets qui décideront, département par département, afin qu'il y ait un équilibre territorial et que les villes accueillent en fonction de leur capacité".

Quant à l'aide apporté aux réfugiés une fois qu'ils seront hébergés en France, l'Etat a prévu une aide de 11,43 euros par jour et par personne afin qu'ils puissent subvenir à leurs besoins. "L'objectif, explique Véronique Marchet, est que ces réfugiés fassent des demandes de papiers pour ensuite avoir droit, comme tout le monde, aux services de santé ou encore d'éducation".

Véronique Marchet, adjointe au maire de Reims