Société

Accusations de dopage dans le rugby à XIII : le président de la fédération furieux

Par Cyrille Manière, France Bleu Roussillon, France Bleu Vaucluse et France Bleu mardi 13 juin 2017 à 19:08

LE LABORATOIRE DE L'AGENCE FRANCAISE DE LUTTE CONTRE LE DOPAGE DE CHATENAY MALABRY
LE LABORATOIRE DE L'AGENCE FRANCAISE DE LUTTE CONTRE LE DOPAGE DE CHATENAY MALABRY © Maxppp - Christophe Petit Tesson

L'AFLD a jeté un sacré pavé dans la mare ce mardi. Pour la présentation de son rapport sur l'année 2016, l'Agence Française de Lutte contre le Dopage a visé le rugby à XIII. Le président Marc Palanques voit là une nouvelle attaque contre son sport.

L'Agence Française de Lutte contre le Dopage tenait ce mardi une conférence de presse pour présenter son rapport d'activité de 2016. Le directeur des contrôles Damien Ressiot a affirmé avoir "une vraie inquiétude au niveau du rugby à XIII", nous avons une constante dans le rugby à XIII, c'est la consommation de cocaïne. La cocaïne est un vrai souci sanitaire dans le monde du sport."

Cette information est bien évidemment largement reprise mais dans le rapport détaillé de l'AFLD (92 pages), il n'y a pas d'explications supplémentaires sur le cas du rugby à XIII. Joint par France Bleu Roussillon, le président de la Fédération Française de Rugby à XIII Marc Palanques est furieux après cette déclaration.

"Je suis excessivement choqué par de telles affirmations qui stigmatisent le rugby à XIII. On veut toujours essayer de nous faire mal. Je ne vois pas comment l'AFLD peut affirmer ça. Il me manque peut-être des éléments mais par rapport à ceux qui sont en ma possession, il sera difficile de pouvoir confirmer de telles affirmations. On a eu des affaires de dopage mais sur quatre cas un seul a été avéré positif et encore le joueur a été mal conseillé dans une salle de sport. Les autres affaires concernées des problèmes de comportement comme dans la plus connues qui concernait le joueur des Dragons Tony Gigot.

"J'en ai marre que notre fédération soit stigmatisée comme ça"

Il va falloir mettre de l'ordre dans tout ça, je suis peiné et choqué. On demandera un droit de réponse dans tous les journaux qui auront parlé ainsi du rugby à XIII et on demandera à Monsieur Ressiot de s'expliquer. Reconnaissez que s'il n'y a qu'un ou deux cas dans une fédération, c'est difficile de la cibler pour son comportement, que doit-on dire alors d'autres fédérations sportives ? J'attends les précisions de l'AFLD et je serai plus précis dans mes réponses, selon ce qu'ils diront."

L'AFLD évoque notamment la consommation de cocaïne dans le rugby à XIII. Une idée que rejette le président de la FFR XIII. Cependant, Marc Palanques ne nie pas avoir écrit un courrier de sensibilisation aux clubs pour leur demander de rester attentifs à ce problème : "Moi, en tant que président, je me comporte en bon père de famille. Je suis inquiet pour mes joueurs. On a un devoir de prévention.

Nous avons fait un courrier à tous les présidents de clubs mais ce n'est pas parce que ma fédération est plus sale qu'une autre. Je suis concerné par ce problème parce qu'en tant qu'ancien joueur de haut niveau, je suis contre la tricherie. Je l'ai dit, pour l'absorption de drogue ma tolérance est de zéro."

Le président de la FFR XIII, bien agacé donc par ces quelques lignes qui ressortent de la conférence de presse de l'AFLD, attend donc plus de précisions. Lui feront-elles mal ? Lui donneront-elles raisons ? "Je ne vois comment l'AFLD peut stigmatiser la Fédération Française de Rugby à XIII, si la question se pose je réfléchirai même jusqu'où je peux aller au pénal parce que sincèrement je commence à en avoir marre que notre fédération soit stigmatisée comme ça à tout bout de champs. Ils va falloir nous dire pourquoi il a été dit ça."