Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Mis en cause pour des faits supposés de racisme, le gérant d'un restaurant d'Etretat donne sa version des faits

Alors que des touristes estiment avoir été victimes de racisme, lundi de Pâques, dans un restaurant d'Etretat (Seine-Maritime), le gérant de l'établissement dément les faits reprochés au serveur. L'employé aurait refusé que la famille s'installe en terrasse "pour des raisons d'organisation".

La famille voulait déjeuner en terrasse du restaurant, à proximité de la plage d'Etretat.
La famille voulait déjeuner en terrasse du restaurant, à proximité de la plage d'Etretat. © Maxppp - Pierre Rousseau/BENELUXPIX/MAXPPP

On vous le révélait en début de semaine sur France Bleu Normandie. Ces touristes venus de région parisienne, qui auraient été discriminés dans un restaurant d'Etretat à cause du voile porté par la mère de famille. Après de nombreuses sollicitations, Régis Leconte, le gérant de l'établissement "La Belle Epoque", nous a finalement répondu. Il dément les faits reprochés à son salarié. 

Selon Mohsen Zemni, l'époux de cette femme, qui a témoigné sur notre antenne, la famille voulait déjeuner en terrasse, lundi de Pâques, mais l'un des serveurs leur aurait répondu que "pour eux, ce n'était pas possible", et  leur aurait demandé devait aller s'asseoir "au fond de la salle".  

Régis Leconte n'était pas présent, lorsque ça s'est passé, mais il assure en avoir discuté avec le serveur en question et s'en fait donc son porte-parole. "Il n'a commis aucune faute, affirme le patron. Il a demandé à la famille de se déplacer, d'aller s'installer à l'intérieur du restaurant plutôt qu'en terrasse, pour des raisons d'organisation du service. Il n'y avait aucune connotation raciste."

"Le serveur était désespéré"

Selon le patron, qui emploie ce serveur "depuis plusieurs années", les faits reprochés "ne lui ressemblent pas". "Il était désespéré quand il a vu comment on parlait de son travail. J'ai dû lui remonter le moral."

Plus largement, Régis Leconte se dit surpris : "ces accusations ne reflètent pas les valeurs de mon entreprise, il y a toutes les religions dans mon personnel". 

Quand on lui demande, si d'autres clients ont bien été installés en terrasse après le départ de cette famille, comme l'affirme Mohsen Zemni, le gérant botte en touche : "je ne répondrais pas à cette question". 

De son côté, le père de famille avait d'abord déposé une pré-plainte en ligne. Il a validé sa plainte contre le restaurant ce vendredi matin au commissariat d'Argenteuil, dans le Val d'Oise.