Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Accusée d'avoir participé à des repas clandestins, Michèle Rubirola dément

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu

Dans une vidéo publiée ce samedi, le média indépendant Blast affirme que la première adjointe au maire de Marseille en charge de la santé, Michèle Rubirola, a participé à des repas clandestins. Jointe par France Bleu Provence, l'élue du Printemps marseillais conteste ces accusations.

Michèle Rubirola récuse le fait d'avoir participé à des repas clandestins (image d'illustration).
Michèle Rubirola récuse le fait d'avoir participé à des repas clandestins (image d'illustration). © Maxppp - © Antoine Tomaselli

Michèle Rubirola accusée à son tour d'avoir participé à des repas clandestins. Après les révélations sur des dîners illégaux de personnalités organisés à Paris, le média indépendant Blast l'affirme dans une vidéo publiée ce samedi : la première adjointe en charge des questions de santé auprès du maire de Marseille a son rond de serviette dans un restaurant du centre-ville. "De source sûr, avance Blast, elle vient prendre l’apéritif, puis manger en groupe, sans masque, sans aucun respect des gestes barrières." 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

Contactée par France Bleu Provence, Michèle Rubirola dément catégoriquement ces allégations : "Non, je ne suis jamais allée dans des établissements clandestins. Mon chauffeur m'amène tous les matins à la mairie et il me ramène tous les soirs à 20h-20h30. Et le week-end, je le passe en famille."

Et l'élue du Printemps marseillais et ex-maire de Marseille ajoute : "Le seul restaurant où j'ai pu manger, c'est au food-truck que les marins-pompiers ont installé au stade Vélodrome pour les gens qui travaillent." 

Dans le camp de l'opposition, à droite, Sylvain Souvestre, le maire LR des 11e et 12e arrondissement n'a pas tardé à dégainer à la suite de la parution de la vidéo. Dans un message publié sur Twitter sous le mot-dièse "#démission", il réclame, sur Twitter, "des décisions", si les faits sont avérés.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess