Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société
Dossier : Mouvement des "gilets jaunes"

Acte 14 des Gilets jaunes : à Bordeaux, la mobilisation ne s'essouffle pas

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Gironde

Le 14e samedi de manifestation des Gilets jaunes coïncide presque avec un anniversaire, celui des trois mois du mouvement. A Bordeaux, la mobilisation montre peu de signes d'essoufflement.

Les Gilets jaunes girondins se rassemblent place de la Bourse, à Bordeaux.
Les Gilets jaunes girondins se rassemblent place de la Bourse, à Bordeaux. © Radio France - Pierre-Marie Gros

Le pic de mobilisation de l'Acte 11, 6000 personnes, n'est pas atteint. Mais les Gilets jaunes sont tout de même 5000, selon notre reporter, à défiler ce samedi dans les rues de Bordeaux. Peu de signes, donc, d'une décrue de la mobilisation. Après quasiment trois heures de défilé dans le centre-ville, la moitié des manifestants s'est retrouvé place Pey-Berland, avant d'être repoussée par les forces de l'ordre vers la place de la Victoire. Un véhicule a été brûlé et 19 personnes ont été interpellées, annonce la préfecture de Gironde. 

Un long périple en centre-ville

Les Gilets jaunes girondins, qui se sont donné rendez-vous comme de coutume place de la Bourse en début d'après-midi, ont rapidement improvisé un parcours, puisque la manifestation n'est pas déclarée. 

C'est ainsi que le cortège, contrairement à la semaine passée, est directement parti vers les Quinconces, puis la place de la Comédie, pour descendre la commerçante rue Sainte-Catherine. En cette journée très ensoleillée, les passants sont nombreux à regarder passer le cortège. Par précaution, la mairie de Bordeaux a renouvelé ses mesures habituelles : des services municipaux, des jardins et des musées sont fermés. Les tramway et bus ne circulent pas en centre-ville.

Parmi les manifestants : Marc, venu de St Médard en Jalles . Lui a décidé de participer au grand débat voulu par Emmanuel Macron,  et il n'est pas vraiment convaincu. 

Ce n'est pas le grand débat, c'est le grand déballage - Marc, gilet jaune de Saint-Médard-en-Jalles 

"Les gilets jaunes doivent s'approprier ce débat" Marc, de Saint-Médard-en-Jalles

Un passage inédit par l'esplanade de Mériadeck

Le long parcours dans le centre-ville a mené les manifestants sur l'esplanade de Mériadeck, qui n'avait jamais été visitée par les gilets jaunes lors des manifestations du samedi. La présence des forces de l'ordre a obligé les manifestants à rebrousser chemin, pour revenir place de la Comédie, au son de la batucada. A 17h, le rassemblement semble se fixer devant le Grand Théâtre.

Près de 2000 manifestants à Pey-Berland

Après périple de près de trois heures dans le centre-ville, et un arrêt place de la Comédie, la moitié des manifestants s'est dirigée vers la place Pey-Berland, pour le traditionnel face à face avec les forces de l'ordre. A 18h, canon à eau et gaz lacrymogènes obligent les gilets jaunes à évacuer la place. Ils sont repoussés vers les rues adjacentes, jusqu'à la place de la Victoire. 

Continuer à manifester ou non en centre-ville ? 

Malgré cette mobilisation qui ne faiblit pas à Bordeaux, beaucoup dans le cortège se posaient la question de savoir comment poursuivre le mouvement, pour éviter notamment que l'on confonde gilets jaunes et casseurs. 

Pourquoi pas manifester le dimanche, ou revenir sur les ronds-points? - Laurent, de Gujan-Mestras 

"Les casseurs ternissent le mouvement , il faut peut-être modifier les modes d'action" Laurent, de Gujan-Mestras

Changer ou pas de stratégie, là est la question

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu