Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Acte XXI des "gilets jaunes" à Dijon : de la tension et sept interpellations

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Bourgogne

La situation s'est tendue pour l'Acte XXI des "gilets jaunes" à Dijon. Les forces de l'ordre ont bloqué l'accès à la rocade, où le cortège se dirigeait, avec des grenades lacrymogènes. La situation s'est tendue en centre-ville en fin d'après-midi. Sept personnes ont été interpellées en tout.

La situation a été tendue à la fois en périphérie mais aussi au centre-ville
La situation a été tendue à la fois en périphérie mais aussi au centre-ville © Radio France - Alexandre Berthaud

Dijon, France

Les manifestants "gilets jaunes" ont tenté de se rendre sur la rocade de la ville. Les forces de l'ordre ont barré la route et dispersé la foule avec des grenades lacrymogènes. Avec le vent, tous les manifestants ont été touchés. Le cortège a repris ensuite la direction du centre-ville, en ordre dispersé. Certains gilets jaunes dénoncent l'action des forces de l'ordre, car des enfants et des personnes âgées étaient présentes lors de la marche.

"On était pacifiques, on est là depuis le début, mais gazer des enfants c'est lamentable, j'étais vraiment pacifique mais je le suis de moins en moins, et beaucoup de monde est de mon avis" - Catherine, "gilet jaune" dijonnaise 

De nombreux hommes cagoulés et habillés de noir se trouvaient en tête de cortège. La Préfecture de Côte-d'Or a appelé les manifestants à "se désolidariser" des casseurs. En fin de manifestation, en centre-ville, de nouveaux incidents ont émaillé le cortège.

"Manifester aux côtés de ces gens qui s'en prennent aux symboles de la République, c'est cautionner", dit le sous-préfet de Beaune, Jean-Baptiste Peyrat. La Préfecture a tiré un bilan de la journée : sept personnes interpellées toutes placées en garde à vue, aucun policier blessé, plusieurs dégradations (arrêt de bus, poubelles, la Banque Populaire) et agressions (jets de pavé, mortier de feu d'artifice) sur les forces de l'ordre.

Nous pouvons confirmer la présence de nombreux hommes cagoulés en tête de cortège, derrière une banderole "Game Over". Effectivement nous confirmons la présence d'enfants et de personnes âgées dans la manifestation. La préfecture indique que l'ensemble des jets de grenades lacrymogènes ont été faits "en réponse à des agressions".