Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Acte 28 des "gilets jaunes" à Dijon : un homme blessé à la main et cinq interpellations

-
Par , France Bleu Bourgogne

Les "gilets jaunes" ont manifesté pour le 28e samedi consécutif à Dijon, aux côtés des gilets verts de la Marche pour le Climat. Cinq interpellations ont eu lieu et un homme de 33 ans a eu la main brûlée, en cause : des grenades lacrymogènes lancées par les forces de l'ordre.

Image d'illustration (Acte XXVIII des gilets jaunes a Paris)
Image d'illustration (Acte XXVIII des gilets jaunes a Paris) © Radio France - Sadak Souici / Le Pictorium

Dijon, France

Acte 28 des "gilets jaunes" ce samedi, à Dijon ils sont partis à 14 h de la Place de la République. Ils étaient près de 600 manifestants selon la préfecture et ont marché aux côtés des gilets verts à l'occasion de la marche pour le climat

Cette rencontre s'est déroulée sans heurt, néanmoins, l'ambiance s'est tendue vers 16 h 30 lors de la dispersion des manifestants par les forces de l'ordre Place de la République : cinq interpellations ont eu lieu et un homme a été blessé à la main, ce dernier n'était pas un membre du cortège selon le syndicat Solidaires 21. Les voix s'élèvent contre ces violences indiquant qu'une fillette aurait également été touchée, la préfecture s'est expliquée sur twitter et nie les blessures sur l'enfant. Fake-news ou pas ? Des posts et des photos sur les réseaux sociaux interrogent.

Les "gilets jaunes" aux côtés des gilets verts 

Cinq interpellations et un homme brûlé à la main

Un homme de 33 ans qui se trouvait aux abords du cortège a été blessé à la main. Selon les pompiers qui sont intervenus, ce dernier a été transporté en tant que blessé léger à l'hôpital, il serait tout de même affecté par des brûlures, survenues dans d'étranges conditions selon les pompiers, sa compagne aurait été transportée également, en état de choc. La préfecture de son côté précise que cet incident est dû aux tirs de grenades lacrymogènes suite aux interpellations, indiquant qu'aucun LBD n'a été utilisé.

La petite-fille de cet homme aurait aussi été blessée : Fake News ? 

  • VRAI :

Le syndicat Solidaires 21 dénonce à nouveau les violences policières survenues durant cet acte 28, précisant qu'"une série de grenades lacrymogènes ont été lancées, blessant une petite fille de 6 ans et son père, simples passants, le père ayant notamment été brûlé aux mains", dans un communiqué. Ils dénoncent également "les arrestations arbitraires qui ont été opérées par la police."

Un homme a publié des photos des blessures sur Facebook, indiquant que la fille de l'homme brûlé à la main a également été blessée et raconte la scène dont il a été spectateur. Dans son post, il indique son indignation et son intention d'aider la famille à porter plainte : 

  • FAUX :

Le Sdis 21 indique bien avoir reçu l'homme brûlé à la main, néanmoins, aucune petite-fille n'a été soignée pour brûlure ce samedi. "La petite-fille était présente, mais seul le papa était blessé, nous avons contrôlé l'enfant elle n'avait rien," nous ont expliqué les pompiers ce dimanche.

La préfecture de son côté riposte, indiquant qu'"il n'y a pas eu de petite fille de 6 ans blessée ou brûlée, place de la République à Dijon," ce serait selon le sous-préfet de permanence son père qui se serait brûlé en voulant retirer "une partie métallique d'une bombe lacrymogène chaude sur sa robe."

Les gilets jaunes étaient 12.500 dans toute la France selon le ministère de l'Intérieur en ce 28e week-end de mobilisation. 

  • Pour aller plus loin :