Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Acte VIII des "gilets jaunes" : plus de 300 personnes mobilisées à Orléans

samedi 5 janvier 2019 à 19:29 Par Mayeule de Charon, France Bleu Orléans

Plus de 300 gilets jaunes ont manifesté, samedi 5 janvier, dans le centre ville d'Orléans. Ils demandent l'instauration d'un référendum d’initiative citoyenne et une hausse du pouvoir d'achat.

Plus de 300 gilets jaunes ont manifesté à Orléans, samedi 5 janvier.
Plus de 300 gilets jaunes ont manifesté à Orléans, samedi 5 janvier. © Radio France - Mayeule de Charon

Orléans, France

Ils étaient un peu plus que la semaine dernière. Selon la police, 320 gilets jaunes ont manifesté, samedi 5 janvier, dans le centre ville d'Orléans. 

Les semaines passent et les revendications restent les mêmes pour les gilets jaunes. Les manifestants demandent un référendum d'initiative citoyenne à l'image de Marie, retraitée, " il faut que ce soit le peuple qui décide et pas toujours ces personnes au gouvernement qui pondent des lois pour nous taxer, de plus en plus." 

320 gilets jaunes ont manifesté dans le centre ville d'Orléans, samedi 5 janvier.  - Radio France
320 gilets jaunes ont manifesté dans le centre ville d'Orléans, samedi 5 janvier. © Radio France - Mayeule de Charon

La hausse du pouvoir d'achat reste l'autre revendication majeure des gilets jaunes. Une autre manifestante, prénommée aussi Marie est salariée, opératrice dans une usine, elle assure ne pas pouvoir épargner " à la fin du mois, il ne me reste rien. Avec les impôts que l'on me prend, je ne peux rien mettre de côté". 

Claire, elle, est venue avec son fils Evan, de 16 mois, " je suis en couple, mon compagnon travaille mais moi je suis en congé parental et je vis avec 395 euros tous les mois. La vie n'est pas simple, heureusement que l'on a notre famille pour nous aider." 

La manifestation s'est terminée devant la cathédrale d'Orléans. Un moment de silence a été respecté pour les victimes des différentes mobilisations du mouvement.