Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Acte XVIII des gilets jaunes : plusieurs milliers de manifestants à Toulouse, le maire de la ville insulté

samedi 16 mars 2019 à 19:38 Par Théo Caubel, France Bleu Occitanie et France Bleu

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté ce samedi dans les rues de Toulouse pour l'acte XVIII des gilets jaunes. Le maire de la ville, Jean-Luc Moudenc, a été pris à partie. Un membre des forces de l'ordre a été blessé et 12 personnes ont été interpellées selon la préfecture de Haute-Garonne.

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté à Toulouse pour l'acte XVIII des gilets jaunes.
Plusieurs milliers de personnes ont manifesté à Toulouse pour l'acte XVIII des gilets jaunes. © Radio France - Théo Caubel

Toulouse, France

Comme tous les week-ends, les gilets jaunes se sont rassemblés dans le centre-ville de Toulouse. Ils sont partis à 14h de la station de métro Jean-Jaurès pour l'acte XVIII du mouvement.

Ils ont défilé dans le calme, loin des violences commisses à Paris. Plusieurs milliers de personnes ont répondu présents. Des associations de défense de l'environnement ont rejoint le cortège en cette journée de "marche du siècle" pour le climat.

Jean-Luc Moudenc pris à partie

En marge du cortège vers 15h30, plusieurs manifestants ont pris à partie le maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc. Il a été insulté et a reçu des projectiles. Sur sa page facebook, il dément avoir dû être évacué comme cela a un temps été évoqué. 

Des gaz lacrymogènes ont été tirés à partir de 16h30. Quelques vitrines de commerces ont été taguées. Un membre des forces de l'ordre a été blessé et 12 personnes ont été interpellées selon la préfecture de Haute-Garonne.