Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Actes de barbarie sur des chevaux : une pétition pour demander une cellule de crise

Après les actes de barbarie répétés sur des équidés depuis le début de l'année et notamment dans les Côtes-d'Armor, la Ligue des animaux demande l'ouverture d'une cellule de crise afin de mettre la main sur les responsables de ces massacres.

Cheval dans un champ. (Illustration)
Cheval dans un champ. (Illustration) © Maxppp - Maxppp

Deux chevaux ont encore été visés par des actes de barbarie en début de semaine dans les Côtes-d'Armor. Le premier a été égorgé dans un champ, le second a eu les oreilles tailladées. Depuis, les propriétaires équins du département sont sur le qui-vive et s'inquiètent pour leurs bêtes.

Des rondes et une information en temps réel

Depuis le début de l'année, 13 chevaux auraient été victimes de ces actes de violence en France selon un décompte de la Ligue des animaux. Une situation qui ne peut plus durer selon cette association de protection. Elle vient de lancer une pétition en ligne pour réclamer l'ouverture d'une cellule de crise afin de veiller au mieux sur les équidés et interpeller au plus vite les auteurs de ces actes barbares.

Une pétition au ministère de l'Intérieur

L'association demande que "des rondes de surveillance soient effectuées" par les forces de l'ordre et que "les commissariats de France restent en alerte et soient informés en temps réel." 

La pétition sera adressée au ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin ainsi qu'au député Loïc Dombreval, Président du groupe d’étude sur la condition animale à l’Assemblée Nationale.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess