Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Action devant le palais de justice de Nice pour dire stop aux féminicides

-
Par , France Bleu Azur

Une centaine de personnes s’est rassemblée ce dimanche en fin de matinée sur la place du palais de justice de Nice pour faire une chorégraphie et dénoncer ainsi les violences sexistes et sexuelles envers les femmes.

Action devant le Palais de Justice de Nice ce dimanche.
Action devant le Palais de Justice de Nice ce dimanche. © Radio France - Justine Leclercq

Nice, France

À l’appel du Collectif Droits des Femmes 06, une trentaine de femmes vêtues de violet ont chanté et fait une chorégraphie ce matin devant le Palais de Justice de Nice pour dire stop aux féminicides. Les militantes exigent du gouvernement des actes forts et surtout une enveloppe d’un milliard d’euros, notamment pour financer des politiques publiques contre les violences. Le collectif réclame par exemple des lieux d’hébergement pour accueillir les femmes victimes de violences et pour leur permettre ainsi de s’éloigner de leurs compagnons violents. Lors de leur action, les femmes du Collectif Droits des Femmes 06 ont chanté.

"150 femmes assassinées, on ne l’acceptera jamais. En 2020, on veut des lois. En 2020, on veut des sous. En 2020, on veut la justice." 

Tous les milieux, tous les âges

Les militantes attendent en 2020 de véritables actions pour protéger les femmes. Une justice plus rapide par exemple pour éloigner les conjoints violents. Il faut aussi insister dès le plus jeune âge sur l’égalité entre les filles et les garçons, insistent les militantes azuréennes. 

En septembre dernier, la jeune Salomé, 21 ans, est morte à Cagnes-sur-Mer sous les coups de son compagnon. C'était le 100e féminicide en France.  Le drame a profondément marqué la Côte d’Azur. Les féminicides touchent toutes les sphères, tous les âges, tous les milieux, rappelle le Collectif Droits des Femmes 06.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu