Société

Accueil des réfugiés: "une dette que nous devons à l'humanité tout entière"

Par Aurélie Locquet, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass jeudi 17 septembre 2015 à 6:44

Des réfugiès bloqués à la frontière hongroise
Des réfugiès bloqués à la frontière hongroise © Max PPP

Comme quelques autres maires alsaciens, celui de Sierentz s'est déclaré prêt à accueillir des réfugiés dans sa commune.

Les maires commencent à s'organiser en Alsace pour accueillir des réfugiés. Dans le Haut-Rhin, quatre communes ont fait des propositions au sous-préfet d'Altkirch nommé coordinateur du dossier dans le département, Sébastien Cecchi.

Parmi eux, le maire de Sierentz, Jean-Marie Belliard. Il explique qu'il a un logement vide dans sa commune depuis trois ans. "C'est un appartement de fonction qui était autrefois réservé aux instituteurs". Et que L'accueil des migrants dans cet appartement ne coûterait presque rien.

"Les seuls coûts que nous supporterons, seront des coûts de fonctionnement"

Les Alsaciens eux aussi ont été accueillis dans les Landes"

Quant à la réticence de certains Alsaciens à accueillir ces migrants, le maire de Sirentz tient à rappeler certains faits. Pendant l'occupation allemande, "les Alsaciens eux aussi ont été accueillis dans les Landes", souligne Jean-Marie Belliard. Il considère que c'est maintenant aux alsaciens de faire preuve d'hospitalité. "C'est une dette que nous devons à l'humanité."

"Une dette que nous devons à l'humanité"