Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Addiction au sexe : une cinquantaine de patients soignés à l'hôpital de Rouen

jeudi 28 juin 2018 à 6:06 Par Claire Briguet-Lamarre, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu

Depuis trois ans, le psychiatre Alexandre Baguet suit des addicts au sexe dans sa consultation au CHU de Rouen. Principalement des hommes. Pas facile de définir quand l'addiction commence. Témoignage de l'un de ses patients que nous appelons Mathieu.

Le psychiatre Alexandre baguet reçoit une cinquantaine de patients souffrant d'addiction au sexe au CHU de Rouen
Le psychiatre Alexandre baguet reçoit une cinquantaine de patients souffrant d'addiction au sexe au CHU de Rouen © Radio France - Claire Briguet-Lamarre

Rouen, France

Une cinquantaine de patients sont suivis en ce moment par le psychiatre addictologue Alexandre Baguet au CHU de Rouen. Parmi eux, seulement deux femmes. Tous arrivent en consultation car le plaisir a fait place à la souffrance.

Pas de définition, pas de norme

A la différence de l'addiction à l'alcool ou à la cigarette, impossible de quantifier l'addiction sexuelle. "Il n'y a aucune norme en matière de sexualité. Le nombre de rapports et le type de relation dépend d'une personne et d'un couple à l'autre", explique Alexandre Baguet. L'addiction commence quand la souffrance arrive, "du plaisir d'avoir une vie sexuelle très remplie, le patient en arrive à en subir toutes les conséquences", poursuit il. Souvent, les patients arrivent très tard dans son cabinet, l'addiction est subie depuis des mois voire des années. Et le sexe a pris beaucoup de place.

Le psychiatre Alexandre Baguet avec Claire Briguet-Lamarre

L'essentiel de leur vie tourne autour de leur pratique sexuelle, Alexandre Baguet

Le boulot en fonction de la vie sexuelle

Certains patients aménagent leur vie professionnelle en fonction de leurs besoins sexuels. Mathieu (prénom modifié) est de ceux-là. Pendant une dizaine d'années, il trompe sa conjointe de façon continuelle. Ce papa de deux enfants en bas âge met alors à "profit" ses déplacements professionnels fréquents pour passer du temps avec des femmes. "Je voyais ces nanas sur le temps de la pause déjeuner ou avant de rentrer chez moi le soir" raconte celui qui vient de commencer une thérapie pour "savoir si sa vie sexuelle était normale ou pas...". Dans le même temps, sa vie conjugale est en berne. Il refuse les demandes de sa compagne qui souhaite, elle, faire l'amour avec lui. Un comportement typique de l'addiction sexuelle analyse le psychiatre : "le sexe envahit tout et appauvrit toute la sphère affective de l'individu, les relations amicales et familiales en pâtissent. Le sexe devient une obsession".

Toutes les formes d'addiction sont traitées au CHU de Rouen - Radio France
Toutes les formes d'addiction sont traitées au CHU de Rouen © Radio France - Claire Briguet-Lamarre

Mathieu, lui, souhaite comprendre comment il en est arrivé là. Il est en pleine rupture avec sa compagne qui a pris un amant. "Nous aurions dû communiquer beaucoup plus entre nous sur nos envies, nous n'en serions pas arrivés là".