Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Addiction aux jeux en ligne : le CHU de Dijon met au point un traitement

-
Par , France Bleu Bourgogne, France Bleu

Une étude pour trouver un traitement contre l'addiction aux jeux en ligne est en cours au service d'addictologie du CHU de Dijon. Le chef du service en question nous éclaire sur cette maladie grave, encore peu connue, qui concerne surtout les jeunes ainsi que sur le soin possible.

Benoît Trojak, chef du service d'addictologie au CHU de Dijon
Benoît Trojak, chef du service d'addictologie au CHU de Dijon © Radio France - Sophie Allemand

Le service d'addictologie du CHU Dijon Bourgogne lance une triple étude consacrée aux addictions : la première concerne l'alcool, la deuxième s’intéresse au tabac et la troisième est consacrée à l'addiction aux jeux vidéos en ligne. On vous en parlait sur France Bleu Bourgogne, 50 volontaires sont attendus pour des tests sur ce trouble encore peu connu. Benoît Trojak, le chef du service d'addictologie au CHU de Dijon nous en dit plus. 

Un traitement sur une semaine 

Afin de trouver ce qui pourrait soigner et permettre à ces malades de réduire leur activité de jeu, 50 sujets sont attendus pour les tests. Il s'agit d'un traitement récent déjà utilisé pour la dépendance au tabac ou à l'alcool, "cela permet de stimuler des régions cérébrales précises à l'aide d’électrodes pour agir sur les zones du cerveau impliquées dans cette addiction," explique le spécialiste. Ce traitement ne dure qu'une semaine. Le patient vient pour dix séances à raison de deux séances par jour, espacées de deux minutes : cela prend une heure par jour, du lundi au vendredi. 

L'addiction aux jeux en ligne, c'est aussi grave que l'alcool

"Les jeux en réseaux sont particulièrement visés car il existe une grille de critères spécifiques. En 2013, une grande société américaine a validé des critères diagnostiques sur l'addiction aux jeux vidéos en ligne, pas encore en ce qui concerne les autres addictions plus larges aux écrans."  

"Cette notion de perte de contrôle est importante" - Benoît Trojak

"C'est aussi grave qu'une addiction à l'alcool : cela concerne des jeunes, souvent des mineurs. On parle d'addiction quand l’individu perd le contrôle de son activité de jeu, qu'il multiplie les heures pour jouer au détriment du reste de sa vie. Il y a vraiment cette notion de perte de contrôle : l'impact social est important. Quand il y a une rupture avec le système scolaire, ou le milieu familiale, cela peut avoir des conséquences graves sur le long terme."

Les intéressés peuvent contacter directement le service d'addictologie du CHU Dijon Bourgogne au 03.80.29.37.69 ou par mail .

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu