Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Adoption par les couples homosexuels : une plainte pour discrimination déposée en Meurthe-et-Moselle

mercredi 20 juin 2018 à 17:48 Par Isabelle Baudriller, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu

Une plainte a été déposée en Meurthe-et-Moselle par l'Association des familles homoparentales. Elle vise le président du Conseil de famille. Comme en Seine-Maritime, l'association estime que les couples homosexuels sont victimes de discrimination à l'adoption.

L'adoption par un couple de même sexe est possible depuis la loi sur le mariage pour tous de 2013 (photo d'illustration)
L'adoption par un couple de même sexe est possible depuis la loi sur le mariage pour tous de 2013 (photo d'illustration) © Maxppp - Nicolas Vallauri

Nancy, France

"On n'a rien contre les couples de même sexe, mais tant qu'on aura des couples jeunes, stables, avec un père et une mère, on les privilégie" : voilà ce que confiait à l'AFP (Agence France Presse) le 19 avril dernier le président du Conseil de famille de Meurthe-et-Moselle, instance chargée d'évaluer les candidats à l'adoption qui ont déjà reçu l'agrément. 

Ces propos sont intolérables pour l'Association des familles homoparentales (ADFH) qui - comme en Seine-Maritime mardi 19 juin - a décidé de porter plainte. "C'est un discours qui vient trier les familles au regard de l'orientation sexuelle, donc c'est la définition d'une discrimination", souligne Alexandre Urwicz, président de l'ADFH. "Si ce monsieur avait parlé de couples mixtes ou de couples avec d'autres particularités, j'espère que tout le monde aurait réagi de la même manière." 

C'est insupportable pour moi de savoir que cette personne va mettre les dossiers en dessous, va faire passer les couples hétérosexuels avant et assume parfaitement de discriminer, de stigmatiser les couples de même sexe" - Alexandre Urwicz, président de l'ADFH

L'association demande une remise à plat des procédures d'adoption et propose de rendre anonymes les dossiers des requérants pour éviter tout risque de discrimination. Le parquet de Nancy confirme le dépôt de plainte de l'ADFH. L'enquête est confiée à la police depuis le 17 mai. Quant au président du Conseil de famille de Meurthe-et-Moselle - que France Bleu Lorraine a joint - il refuse de s'exprimer : il estime que ses propos ont été instrumentalisés.

Une autre affaire en Seine-Maritime

Une affaire qui fait écho à celle survenue en Seine-Maritime. La responsable du service adoption y a été relevée mercredi de ses fonctions "à titre conservatoire", a annoncé dans un communiqué le conseil départemental. 

Dans un entretien accordé à France Bleu Normandie, Pascale Lemare avait estimé qu'un couple homosexuel correspondait moins aux critères requis pour l'adoption d'un bébé en bonne santé qu'un couple hétérosexuel, provoquant de vives réactions et la saisine du Défenseur des droits afin que celui-ci enquête sur les pratiques du service de l'adoption du département.