Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Affaire des chats "maltraités" à Besançon : le soulagement du propriétaire, ses animaux ne seront pas saisis

-
Par , France Bleu Besançon

Accusé de maltraitance envers ses 40 chats, un habitant de la Chapelle des Buis à Besançon respire à nouveau plus sereinement aujourd'hui car ses chats ne seront pas saisis. Il va devoir les stériliser et nettoyer ses enclos mais il a compris qu'il y avait désormais un espoir pour ses chats.

Le soulagement de Jacques D'henry. Aucun de ses 40 chats ne sera saisi
Le soulagement de Jacques D'henry. Aucun de ses 40 chats ne sera saisi © Radio France - Marion Streicher

Jacques D'henry respire. Dans sa petite maison de la chapelle des buis à Besançon il a vécu plusieurs nuits d'angoisse, très inquiet que ses 40 chats puissent être saisis après les accusations de maltraitance proférées par la SPA de Besançon. Les services vétérinaires dépêchés par la préfecture ont eu un autre regard. Selon eux, il n'y a pas d'infraction, les chats ne sont pas malades et il n'y a pas de maltraitance. "C'est un bol d'air je respire, enfin je suis rassuré, la vérité a triomphé du mensonge" confie Jacques D'henry. Le propriétaire des chats reconnait malgré tout qu'il s'est laissé un peu dépasser par ses animaux. Pour le contraindre de se sortir de cette situation, une mise en demeure a  été décrétée. Sous un mois les chats devront être stérilisés et les cages nettoyées, et sous 6 mois les animaux devront être identifiés. Jacques D'henry s'est engagé à respecter ces mesures. "Les services de l'Etat ont raison", confie t-il, "mais tout cela aura un coût, je sais qu'ils vont m'aider, je me suis détendu tout de suite car j'ai compris qu'il y avait un espoir" conclue le propriétaire.

Jacques D'henry possède une 40aine de chats. "Ils sont comme mes enfants, tous ont un prénom"
Jacques D'henry possède une 40aine de chats. "Ils sont comme mes enfants, tous ont un prénom" © Radio France - Marion Streicher
Jacques D'henry présente l'un des derniers nés dans sa maison de la chapelle des Buis
Jacques D'henry présente l'un des derniers nés dans sa maison de la chapelle des Buis © Radio France - Marion Streicher

La coordination plutôt que la sanction

Réunis autour d'une table à la demande de la préfecture, les services de l'Etat, les services sociaux et d'hygiène de la ville de Besançon et la SPA sont tombés d'accord pour se coordonner et aider chacun à son niveau  le propriétaire des chats à assainir sa situation et à nettoyer sa propriété encombrée notamment par des dizaines de sacs poubelles. La coordination plutôt que la sanction. C'est la ligne de conduite adoptée par la préfecture du Doubs.  La Société Protectrice des Animaux qui avait crié son indignation a elle aussi choisi de calmer le jeu mais elle reste vigilante et promet de repartir à la charge si d'ici d'un mois les animaux ne sont pas stérilisés.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess