Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Affaire des raviolis à la cantine : la mairie de La Teste s'explique

mardi 28 mars 2017 à 17:31 Par Stéphane Hiscock, France Bleu Gironde et France Bleu

Après le tollé provoqué par l'affaire des raviolis servis dans les cantines de La Teste, la municipalité tient à préciser les choses. Cinq enfants dont les parents ne payaient pas les repas depuis plusieurs mois ont bénéficié de repas de substitution mais il s'agit de cas isolés.

illustration cantine
illustration cantine © Maxppp - -

La Teste-de-Buch, France

C'est une solution radicale imaginée par la commune pour lutter contres les impayés de repas qui a provoqué un tollé quasi général. Mais aujourd'hui la mairie assume. C'est bien elle qui a demandé au prestataire de ses cantines, la Sogeres, de servir un plat de substitution, en l'occurrence des raviolis ou des cordons bleus, aux enfants dont les parents n'avaient pas réglé la note.

"Cette mesure est appliquée après les courriers d’usage, la réception et l’entretien des parents avec le personnel des écoles", explique dans un communiqué le maire de La Teste Jean-Jacques Éroles. Si des raviolis ont été servis à cinq enfants c'était pour répondre à l'urgence et ne pas les laisser sans repas ajoute le maire.

La mairie précise également que cette mesure concerne uniquement trois familles et cinq enfants sur les 1.355 qui mangent tous les jours dans les cantines scolaires de la ville. Les enfants concernés bénéficient également d'une entrée et d'un dessert. Un argument qui a tout de même du mal à calmer l'indignation de certains parents à la sortie des écoles comme on peut l'entendre dans ce reportage.

Reportage à la sortie de l'école