Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Affaire Mila

Affaire Mila : l'adolescente menacée de mort après une nouvelle vidéo, une enquête ouverte

-
Par , France Bleu, France Bleu Isère

Mila, l'adolescente iséroise victime de cyber-harcèlement en janvier pour avoir critiqué l'islam, est à nouveau menacée de mort après avoir posté une vidéo sur les réseaux sociaux ce week-end. Le parquet de Vienne indique ce dimanche avoir ouvert une enquête.

Une enquête a été ouverte par le parquet de Vienne après de nouvelles menaces de mort proférées à l'encontre de l'adolescente.
Une enquête a été ouverte par le parquet de Vienne après de nouvelles menaces de mort proférées à l'encontre de l'adolescente. © Maxppp - Lionel VADAM

Le parquet de Vienne indique ce dimanche avoir ouvert une enquête pour "menaces de mort par écrit et harcèlement électronique" envers la jeune Mila. L'adolescente de 16 ans, originaire d'Isère, est à nouveau victime de cyber-harcèlement après avoir posté une vidéo ce week-end sur le réseau social TikTok.

Dans cette nouvelle vidéo, depuis retirée, elle critique ses détracteurs et l'islam, ce qui a suscité de nouvelles menaces à son encontre. Mila a ensuite posté sur le réseau social Twitter un message expliquant qu'elle recevait des menaces "faisant allusion à Samuel Paty", le professeur assassiné le 16 octobre à Conflans-Sainte-Honorine.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

La veille dans un message posté le 14 novembre, l'adolescente fait part des menaces et messages haineux qu'elle reçoit au quotidien.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

En janvier, la jeune iséroise avait publié une vidéo devenue virale dans laquelle elle proférait de virulentes critiques sur l'islam, déclenchant un déferlement de menaces, qui l'avaient contrainte à quitter son lycée. Elle avait ensuite défendu le droit au blasphème.

Une enquête ouverte

La procureure de la République, Audrey Quey, indique dans un communiqué qu'une enquête a été ouverte "à la suite d'une nouvelle publication de la jeune Mila". "Celle-ci fait l'objet depuis ce matin de menaces de mort caractérisées." L'enquête a été confiée en co-saisine à la division de lutte contre les crimes de haine de l'office central contre les crimes contre l'humanité, les génocides, les crimes de guerre et les crimes de haine ainsi qu'à la section de recherche de la gendarmerie nationale de Grenoble. Le parquet rappelle que les auteurs des faits encourent jusqu'à trois ans de prison et 45.000 euros d'amende.

Début octobre, un jeune homme de 23 ansavait été condamné à trois ans de prison dont la moitié ferme, pour avoir menacé de mort et de viol la jeune Mila.

De nombreux soutiens sur Twitter

Le hashtag #JeSuisMila est réapparu sur Twitter ce week-end, suite à cette nouvelle affaire. La ministre déléguée auprès du ministre de l'Intérieur, chargée de la Citoyenneté, Marlène Schiappa a notamment indiqué qu'elle adressait "dès lundi matin un signalement au Procureur".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Le porte-parole de La République En Marche et ancien secrétaire d'État chargé du numérique Mounir Mahjoubi affirme lui "ceux qui ont franchi la ligne sont ceux qui la menacent (...) vous aurez des comptes à rendre devant la justice."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess