Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Affaire Vincent Lambert : l'Etat se pourvoit en cassation contre la décision de reprendre les soins

-
Par , France Bleu, France Bleu Champagne-Ardenne

Dix jours après la décision de la cour d'appel de Paris d'ordonner la reprise des soins de Vincent Lambert, l'Etat a déposé ce vendredi matin un pourvoi en cassation. Vincent Lambert est hospitalisé dans un état végétatif irréversible au CHU de Reims depuis 11 ans.

L'hôpital Sebastopol à Reims où se trouve Vincent Lambert depuis son accident de la route en 2008.
L'hôpital Sebastopol à Reims où se trouve Vincent Lambert depuis son accident de la route en 2008. © Radio France - Sophie Constanzer

C'est un nouvel épisode judiciaire dans l'affaire Vincent Lambert. Le 20 mai 2019, la cour d'appel de Paris ordonnait la reprise des soins de Vincent Lambert alors que l'équipe médicale du CHU de Reims avait entamé le processus de fin de vie le matin même. 

Dix jours plus tard, l'Etat se pourvoit en cassation contre cette décision. Le ministère de la santé l'annonce ce vendredi dans un communiqué. Le recours a été déposé en fin de matinée. 

Vincent Lambert est hospitalisé dans un état végétatif irréversible au CHU de Reims depuis 11 ans, à la suite d'un accident de la route qui l'a rendu également tétraplégique. Depuis six ans, sa famille se déchire autour de son maintien en vie. 

A la surprise générale, la cour d'appel de Paris a ordonné le 20 mai la reprise de l'alimentation et de l'hydratation de Vincent Lambert. Elle a estimé que l'Etat devait se soumettre à la demande du comité international des droits des personnes handicapés. 

Ce comité de l'ONU avait réclamé à la France le 3 mai 2019 de maintenir les soins de cet infirmier psychiatrique de 42 ans dans l'attente d'une examen du dossier sur le fond. 

  - Aucun(e)
-