Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Les migrants de Calais

Affrontements entre migrants à Calais : le préfet renforce la sécurité autour du port

mardi 5 août 2014 à 10:16 Par Eric Turpin, France Bleu Nord et France Bleu

De nouveaux affrontements ont éclaté dans la nuit de lundi à mardi entre migrants dans la zone portuaire de Calais. Ils ont fait une cinquantaine de blessés dont un grave. Le préfet du Pas-de-Calais a décidé de renforcer la sécurité avec l'arrivée de 40 CRS supplémentaires.

Plusieurs dizaines de migrants dans la zone des Dunes à Calais
Plusieurs dizaines de migrants dans la zone des Dunes à Calais © Jean Pierre Brunet - MaxPPP

A Calais, la situation est de plus en plus tendue entre les migrants soudanais et erythréens. Des dizaines de clandestins se sont affrontés une bonne partie de la nuit dans la zone portuaire. Une première bagarre a éclaté au moment de la distribution des repas. Les affrontements ont repris plus tard dans la soirée, faisant une cinquantaine de blessés dont un grave. C'est la deuxième nuit de tension. Dimanche soir, 100 à 150 migrants s'étaient affrontés. Une rixe entre Erythréens et Soudanais qui a duré plus de trois heures et fait 16 blessés, dont une jeune fille de 16 ans.

Pour faire face à cette situation, le préfet du Pas-de-Calais, Denis Robin a annoncé lundi l'arrivée de  40 CRS supplémentaires, notamment pour sécuriser les accès au port de Calais. Une mesure temporaire avant l'évacuation programmée des deux grands squats de Calais, celui de l'usine Vandamme où plus de 100 migrants ont trouvé refuge, et celui de l'usine Tioxide près du port qui compte plus de 300 migrants.

Une pression migratoire de plus en plus forte

Entre 1.200 migrants et 1.300 migrants, majoritairement originaires d'Afrique de l'Est, sont actuellement présents à Calais, affirme le préfet du Pas-de-Calais. Ils sont de plus en plus nombreux à tenter de gagner l'Angleterre. Le préfet Denis Robin évoque une augmentation de 50% en quelques mois, ce qui entraine une hausse de l'insécurité.

L'Etat va revenir vers les migrants pour leur rappeler leurs droits en matière de demande d'asile, de centre d'hébergement d'urgence, ou d'aide au retour au pays, quand c'est possible. Ce qui va prendre du temps. En attendant, le préfet Denis Robin renforce donc la sécurité avec l'arrivée de 40 CRS en plus. Il demande aussi aux transporteurs routiers de fermer leurs remorques, mais aussi à la ville de Calais de revoir son plan de circulation autour du port pour éviter tout ce qui peut faire ralentir les camions et être une incitation pour les migrants candidats au passage vers l'Angleterre.

Le préfet renforce la sécurité autour du port de Calais