Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Agressions des conducteurs TBM : la grève ne sera pas reconduite cette semaine

-
Par , France Bleu Gironde

Retour à la normale dans les transports mardi 14 mai à Bordeaux. Lundi, près de 20% des conducteurs et contrôleurs de la TBM étaient en grève, soit 200 agents environ. La circulation des bus et trams A et B avait été perturbée.

Le tramway à Bordeaux - illustration
Le tramway à Bordeaux - illustration © Radio France - © Radio France - Pierre-Marie Gros

Bordeaux, France

Retour à la normale dans les transports en commun ce mardi 13 mai à Bordeaux. Lundi, près de 200 conducteurs et contrôleurs de la TMB, la société de transports de la ville, étaient en grève. Une réaction épidermique venue des agents eux-mêmes suite à l'agression de l'un de leur collègue par un usager dimanche 5 mai. Le conducteur avait été roué de coups lorsqu'il s'était interposé avec une personne qui bloquait les portes du wagon. A l'appel spontané d'un agent sur les réseaux sociaux, les grévistes se sont mobilisés avant d'être rejoints par les syndicats CFDT, CGT notamment. 

Les grévistes dénoncent l'insuffisance selon eux des moyens déployés par la TBM pour assurer la sécurité des contrôleurs et conducteurs. Kéolis qui possède pourtant un dispositif de sécurité, composé d'une équipe totale de 126 agents en charge du contrôle et de la sûreté sur le réseau. "En 2018 les délais d’intervention ont été en moyenne de 12 minutes," assure Hervė Lefèvre, directeur général de Kéolis Bordeaux. Chaque agent victime d'agression peut également bénéficier d'un accompagnement juridique, médical et psychologique fourni par les services de la TBM. 

24 agents de la TBM ont été agressés par des usagers depuis le début de l'année. Un chiffre qui a  sensiblement baissé par rapport à la même période l'année précédente selon Hervé Lefèvre. Mais le nombre d'agents de sécurité déployés reste trop faible tandis que le nombre d'agressions demeure quant à lui trop élevé, pour les grévistes.

En réponse au mouvement de grève, la direction de la TBM prévoit de coordonner ses agents de sécurité avec les services de police. Dans cette optique, l'intersyndicale sera reçue jeudi par la préfecture ; lundi prochain par la direction. D'ici là, la grève ne sera pas reconduite, ont assuré ses organisateurs.