Société

Aide au handicap : deux initiatives bordelaises récompensées

Par Mélanie Juvé, France Bleu Gironde et France Bleu dimanche 16 juillet 2017 à 16:00

Jonathan et Jessica, deux des trois co-fondateurs de la start-up Mobalib
Jonathan et Jessica, deux des trois co-fondateurs de la start-up Mobalib © Radio France - Mélanie Juvé

Mobalib et le Club Emploi, deux initiatives bordelaises qui veulent faciliter la vie des personnes handicapées ont été récompensées ce mercredi. Elles ont reçu un chèque de 5.000 euros de la part de la Fabrique Aviva, une opération de mécénat.

Deux initiatives bordelaises, un réseau social pour personnes handicapées et un club d'emploi pour personnes aveugles ou malvoyantes ont été récompensées. Leurs fondateurs ont reçu chacun un chèque de 5.000 pour financer leur projet de la part de la Fabrique Aviva, une opération de mécénat.

"Où aller manger, étudier, comment intégrer son enfant handicapé"

Mobalib est une start-up qui va lancer le premier réseau social dédié aux personnes handicapées et à leur famille. Le but : fonder une communauté numérique pour recommander et trouver des lieux, des itinéraires ou des modes de transports accessibles, tous handicaps confondus. L'idée est partie de l'expérience de vie de Jonathan Dupire, qui se déplace en fauteuil roulant, et qui est l'un des co-fondateurs. "Il m'est déjà arrivé que l'on me recommande un lieu censé être accessible, explique-t-il Et je me suis retrouvé devant avec une ou deux marches, avec mon fauteuil roulant électrique. Donc je me suis dit que qu'il fallait que ce soit les personnes handicapées elles-même qui recommandent des lieux et des services." Au travers de ce réseau social, les usagers pourront échanger en direct pour partager des bons plans du quotidien. "Où aller manger, étudier, comment intégrer son enfant handicapé" ajoute Jessica Amrane-Delafosse, co-fondatrice et auxiliaire de vie de Jonathan.

Accompagner les personnes aveugles ou malvoyantes

Le Club Emploi fait partie du GIAA Aquitaine (Groupement des Intellectuels Aveugles ou Amblyopes). Il souhaite accompagner les personnes aveugles ou malvoyantes en recherche d'emploi en les formant a des logiciels adaptés par exemple, et en faisant le lien avec les employeurs. "Les chefs d’entreprise ne savent pas ce que ces personnes-là peuvent faire, comment elles travaillent, raconte Béatrix Alessandrini, fondatrice. Les adultes qui veulent travailler se retrouvent parfois dans des situations de rejet, de complexité. Il faut les rassurer et leur proposer des emplois dans leur spécialité." A l'avenir, le Club Emploi souhaite créer des binômes de travail : une personne déficiente visuelle et une personne voyante s'occuperont d'un candidat à l'emploi.