Société DOSSIER : Les migrants de Calais

Aide humanitaire à Calais : la ruche de l'Auberge des migrants

Par Matthieu Darriet, France Bleu Nord mercredi 23 mars 2016 à 16:00

Face à l'afflux de dons, l'Auberge des migrants a dû louer un entrepôt
Face à l'afflux de dons, l'Auberge des migrants a dû louer un entrepôt © Radio France - Matthieu Darriet

Confrontée à un afflux de dons financiers et matériels, et à une arrivée massive de bénévoles, l'association l’Auberge des migrants a dû s'adapter rapidement. A Calais, elle loue en grand hangar qu'elle a transformé en véritable ruche de l'aide humanitaire pour les réfugiés.

La mort du petit « Aylan », sur une plage de Turquie a été un déclencheur : des dons et des bénévoles sont arrivés de toute l‘Europe, et en particulier de Grande- Bretagne. Pour l'association l'Auberge des migrants, s'adapter est rapidement devenu indispensable.

2.500 repas chauds sont préparés ici chaque jour - Radio France
2.500 repas chauds sont préparés ici chaque jour © Radio France - Matthieu Darriet

L'association loue désormais un gigantesque entrepôt. Un lieu parfaitement organisé, avec des consignes claires, inscrites sur les murs, en anglais. Il y a ici un atelier de pré-fabrication de cabanes (1.300 ont été construites), là une cuisine géante pour préparer 2.500 repas chauds par jour, de ce côté un atelier de tri de vêtement, de l’autre une préparation de kits d’hygiène.

Il y a eu jusqu’à 300 bénévoles par jour ici ou sur le terrain. Des anglais pour l’essentiel, certains dormant dans de veilles caravanes juste derrière l’entrepôt.

Il y avait besoin de gens pour faire le lien entre l'Angleterre et les gens ici. Il y avait énormément de dons, et il fallait des gens pour trier. Des bénévoles viennent pour un jour ou plus longtemps. Philippa, une bénévole anglaise.

Certains bénévoles dorment dans des caravanes derrière l'entrepôt - Radio France
Certains bénévoles dorment dans des caravanes derrière l'entrepôt © Radio France - Matthieu Darriet

L’association l’Auberge des migrants dépense en ce moment environ 100 000 euros par mois pour l’aide aux migrants, grâce aux dons qu’elle reçoit.

Voir des gens de tous les âges très motivés, c'est ça qui me fait plaisir. ils veulent aider et ils sont très efficaces. Cela me fait chaud au coeur. Chritian Salomé, le président de l'Auberge des migrants

Jusqu'à 300 bénévoles sont présents chaque jour - Radio France
Jusqu'à 300 bénévoles sont présents chaque jour © Radio France - Matthieu Darriet