Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Airbnb à l'assaut des campagnes de l'Indre-et-Loire

mercredi 20 février 2019 à 18:48 Par Théo Hetsch, France Bleu Touraine

La plateforme de location entre particuliers a signé lundi un accord avec les maires ruraux pour développer le tourisme dans les campagnes. Selon Airbnb, 17 000 petites communes dépourvues d’hôtel avaient au moins une annonce sur Airbnb l'an dernier. Un potentiel de développement important.

Patrick et Evelyne tiennent un gîte à Chambourg-sur-Indre et accueillent tout le temps du monde.
Patrick et Evelyne tiennent un gîte à Chambourg-sur-Indre et accueillent tout le temps du monde. © Radio France - Théo Hetsch

Chambourg-sur-Indre, France

En Touraine, les petits villages de charme ne manquent pas. Comme Chambourg-sur-Indre : 1 300 habitants, son église, son pont romain mais... pas d'hôtel. En revanche, une vingtaine d'annonces Airbnb ! Comme le gîte de Patrick et Evelyne, un ancien corps de ferme réhabilité en deux gîtes, pouvant accueillir 5 personnes chacun (60 euros la nuit) : "en bas, c'était une grange, mon mari a tout refait" montre la propriétaire fièrement, "en haut c'était une maison existante, donc on a rénové et réaménagé avec des objets de brocantes, on adore chiner".

Proches de Chenonceau, de Beauval, ils voient d'un bon œil cette convention, même s'ils n'en n'ont pas vraiment besoin. Ils gagnent 8 000 euros par an grâce à Airbnb et sont pleins tout le temps : "ça commence en avril, puis il y a les ponts du mois de mai et après, c'est non-stop. Si l'on ne bloque pas des jours, on ne part pas en vacances" en rigole Patrick. L'an dernier, 700 personnes ont été hébergées sur la commune grâce à Airbnb, selon le décompte de Dataville. Dans toute l'Indre-et-Loire, Airbnb représente 3 200 annonces actives et permet l'accueil de 120 000 voyageurs.

Il faut éviter que les visiteurs fassent le tour des châteaux de la Loire en car et repartent sans avoir passé une nuitée sur le terrain" - Guy de Brantes, président de l'association des maires ruraux d'Indre-et-Loire

Comme Chambourg-sur-Indre, beaucoup de villages pourraient profiter de cette manne. Mais attention à ne pas mettre à mal les gîtes et hôtels existants, prévient Guy de Brantes, président de l'association des maires ruraux d'Indre-et-Loire : "c'est du gagnant-gagnant, à condition que ce soit bien ciblé, pour éviter la concurrence déloyale : vous ouvrez des chambres d'hôtes, vous avez des normes à respecter, des obligations d'accessibilité, etc... ce sont de gros investissements" rappelle l'élu. "Or, avec Airbnb, vous n'avez pas tout ça. Mais ça a du bon lorsque vous n'avez pas d'offre hôtelière, ça fait venir des visiteurs".

Selon Airbnb, 90% des communes de moins de 2 000 habitants n'ont pas d'hôtels. Pour Guy de Brantes, développer cette offre de location entre particuliers peut être très bénéfique : "tout le défi du tourisme ici, c'est que les gens restent sur le territoire, éviter que les visiteurs fassent le tour des châteaux de la Loire en car et repartent sans avoir passé une nuitée sur le terrain".