Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Airbnb reverse plus de 2 millions d'euros de taxe de séjour à la région Grand-Est pour 2019

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

La plateforme de location touristique Airbnb a depuis la loi Élan l'obligation de collecter la taxe de séjour. Pour l'année 2019, Airbnb a ainsi reversé plus de 2,2 millions d'euros à la région Grand-Est dont 170 000 euros à la ville de Reims.

Airbnb reverse plus de deux millions d'euros de taxe de séjour à la région Grand Est pour 2019
Airbnb reverse plus de deux millions d'euros de taxe de séjour à la région Grand Est pour 2019 © Maxppp - Bruno Levesque

2,2 millions d'euros. C'est le montant qu'Airbnb reverse à la région Grand-Est pour l'année 2019. La plateforme de location en ligne de maisons, d'appartements a l'obligation depuis la loi Élan (Évolution du logement, de l'aménagement et du numérique) promulguée en 2018 de collecter la taxe de séjour à chaque réservation. 

Les trois collectivités ayant reçu les plus importants montants de taxe de séjour dans notre région sont Strasbourg Métropole (620 000 euros), Colmar (200 000 euros) et Reims (170 000 euros). Le département des Ardennes reçoit lui un chèque de 28 300 euros. Ce sont les collectivités municipales qui fixent le niveau de la taxe de séjour, entre 1% et 5% du prix hors taxe de la nuitée par personne. La plateforme a désormais l'obligation de transmettre aux collectivités les informations sur les locations, telles que le nombre de voyageurs, les montants des réservations effectuées et l'adresse des hébergements.

Avec la loi Élan (Évolution du logement, de l'aménagement et du numérique) Airbnb s'expose à des sanction en cas de non collecte de la taxe de séjour : l'amende va de 750 à 2.500 euros.  L'amende grimpe jusqu'à 50.000 euros en cas de non transmission du décompte des nuitées durant lesquelles le logement est loué, ou si la plateforme propose des résidences principales déjà réservées plus de 120 jours dans l'année.

Airbnb annonce également qu'environ 28.000 villes en France ont perçu 58 millions d'euros de taxe de séjour sur les locations touristiques en 2019. Un montant qui double par rapport à 2018.  Parmi les premières bénéficiaires: Paris, qui concentre quelque 65.000 annonces de logements, a perçu 15,3 millions d'euros en 2019, contre 7,5 millions l'année d'avant.   

Choix de la station

À venir dansDanssecondess