Société

Aire-sur-l'Adour : mobilisation contre la nomination du nouveau proviseur du lycée Gaston-Crampe

Par Frédéric Denis, France Bleu Gascogne mardi 29 juillet 2014 à 18:10

Le lycée Gaston-Crampe d'Aide-sur-l'Adour (archives).
Le lycée Gaston-Crampe d'Aide-sur-l'Adour (archives). © Google S.V.

Denis Bouclon doit prendre les rennes de la cité scolaire en septembre. Les enseignants et les parents d'élèves dénoncent son passé douteux, ses dérives présumées sur son ancien poste. L'homme était proviseur du lycée français de Nairobi au Kenya de septembre 2011 à janvier dernier.

Cet homme a été rappelé en France en janvier dernier après que plusieurs parents d'élèves se sont émus de ses dérives présumées. Le président du conseil d'administration du lycée français de Nairobi les résume dans un courrier qu'il a adressé à Benoît Hamon, ministre de l'Éducation nationale, le 20 juin. Julien Aubrun parle de versement de pot de vins à plusieurs administrations kenyannes, de remboursements de frais personnels sur les fonds du lycée : safari en 4×4, sortie en boite de nuit, des attributions obscures de marché.

Un système népotique voire mafieux dont il a été le premier bénéficiaire écrit le représentant des parents d'élèves. Julien Aubrun parle aussi de harcélement moral et de brimades sur plusieurs personnels du lycée, de propos racistes, comme ce père de famille traité de "Bamboula". Il explique aussi que Denis Bouclon s'affichait en compagnie de jeunes prostituées dans des lieux fréquentés par les élèves. 

"Victime d'une campagne de diffamation"

Interrogé par nos confrères de Médiapart, le proviseur incriminé affirme "être victime d'une campagne de diffamation" menée principalement par une "mère de famille hystérique" . Le rectorat de Bordeaux explique que Denis Bouclon a été nommé à Aire-sur-l'Adour dans le cadre d'une procédure normale de mouvement national des chefs d'établissements. Sa nomination sera effective après parution d'un arrêté ministériel. Pas plus de commentaires. Normalement, Denis Bouclon devait être nommé proviseur du lycée Joliot-Curie de Nanterre en septembre prochain mais l’Académie de Versailles a renoncé devant la mobilisation des professeurs et des parents d'élèves de ce lycée francilien le mois dernier.  

Enseignants et parents d'élèves de la cité scolaire Gaston-Crampe à Aire-sur-l'Adour craignent pour l'image et la réputation de leur établissement. Ils vont écrire cette semaine au ministre de l'Éducation nationale pour lui demander de nommer quelqu'un d'autre à Aire-sur-l'Adour. Les syndicats Snes-FSU et CGT Educ'action déposeront mi-aout un préavis de grève reconductible pour le 1er septembre, jour de pré-rentrée.