Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Aires de grand passage pour les gens du voyage : le sud-Manche s'organise mais ailleurs, c'est le statut quo

-
Par , France Bleu Cotentin

Quand y aura-t-il des aires de grand passage dans la Manche, pour accueillir l'été les rassemblements de gens du voyage ? Et où ? L'arrivée massive de caravanes les 22 et 23 juin sur le foirail de Brix et sur un terrain de la société hippique de Sartilly-Baie-Bocage relance le débat.

Le week-end du 22 et 23 juin, près de 110 caravanes se sont installées sur le foirail de Brix dans le nord-Cotentin et près de 80 sur un terrain de la société hippique de Sartilly-Baie-Bocage dans le sud-Manche.
Le week-end du 22 et 23 juin, près de 110 caravanes se sont installées sur le foirail de Brix dans le nord-Cotentin et près de 80 sur un terrain de la société hippique de Sartilly-Baie-Bocage dans le sud-Manche. © Maxppp - Le Parisien

Manche, France

C'est une question qui revient chaque été : où implanter des aires pouvant accueillir entre 50 et 200 caravanes ? Dans la Manche, jusqu'à présent, il n'en existe pas. Alors que le schéma départemental d'accueil des gens du voyage est en cours de révision, la préfecture souhaite la création d'au moins trois aires de grand passage dans le département : au nord, au sud et sur la côte ouest, dans le centre-Manche.

Une aire "tournante" dans le sud-Manche

Début 2019, les élus de la communauté d'agglomération Mont-Saint-Michel-Normandie ont décidé d'organiser des aires de grand passage tournantes. Cette année, elles se trouvent à Poilley et Saint-James et cela devrait changer tous les ans afin qu'il y ait une rotation au minimum sur 3 ans. Un référent nommé par l'agglomération accompagne les communautés qui signalent leur arrivée bien en amont par courrier.

Décision au "point mort" dans le Granvillais

Mais à coté, à Granville Terre et Mer, les élus ne parviennent pas à se mettre d'accord. "Il y a eu des groupes de travail, la Safer a identifié des terrains mais les élus des communes concernées notamment ont voté contre. Et aujourd'hui c'est au point-mort," décrit Bernard Defortescu, vice-président de GTM.

Du coup, le 23 juin 2019, 80 caravanes ont investi le terrain hippique de Sartilly-Baie-Bocage, faute de pouvoir s'installer dans la région granvillaise alors que cette communauté avait averti de son passage dès le mois d'avril. 

Il y a un vrai manque de coordination à l'échelle départementale. On doit tous avancer en même temps, au même rythme, dans la création des aires de grand passage. Là on se retrouve devant le fait accompli, à gérer cette arrivée. Ce n'est pas à nous, commune, de gérer ce dossier qui a été abandonné par Granville Terre et Mer, déplore Gaëtan Lambert maire de Sartilly.

Le nord-Cotentin veut créer trois aires de moindre importance

Même problématique à Brix dans le nord-Cotentin où 110 caravanes se sont installées sur le champ de foire samedi 22 juin et où le maire s'impatiente : "Nous avions mis à disposition le foirail l'an dernier et il y a deux ans, comme solution temporaire. Mais cette année, nous avions prévenu que nous souhaitions pas être un terrain d 'accueil  car il y a des évènements culturels sur place cet été", s'agace Pascal Lebruman. 

La communauté d'agglomération du Cotentin a proposé la création de trois aires : deux pouvant accueillir entre 60 et 80 caravanes sur les côtes est et ouest et une autre plus centrale, près de la RN13, pouvant accueillir jusqu'à 120 caravanes. La concertation est en cours mais les terrains ne seront pas choisis avant la rentrée de septembre.