Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Aître Saint-Maclou de Rouen : les scientifiques rendent leurs conclusions

samedi 26 novembre 2016 à 20:22 Par Kathleen Comte, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Après six mois de travail, les scientifiques ont rendu, vendredi, à l'Historial Jeanne d'Arc de Rouen, leurs conclusions sur l'Aître Saint-Maclou. Le but de leurs recherches : percer les secrets du monuments pour pouvoir conseiller lors des travaux de restauration qui débuteront en 2017.

Après six mois de travail, les scientifiques rendent leurs résultats sur l'Aître Saint-Maclou, dans la salle des Etats à l'Historial Jeanne d'Arc de Rouen.
Après six mois de travail, les scientifiques rendent leurs résultats sur l'Aître Saint-Maclou, dans la salle des Etats à l'Historial Jeanne d'Arc de Rouen. - Kathleen Comte

Le diagnostique archéologique de l'Aître Saint-Maclou est désormais terminé. Ils ont été rendus publics vendredi à dans la salle des Etats à l'Historial Jeanne d'Arc de Rouen.

Tour à tour cimetière médiéval, école pour jeunes garçons, pensionnat de jeunes filles, école des Beaux-Arts... Depuis plus de 500 ans, l'Aître Saint-Maclou a su se rendre utile à travers les siècles. Mais depuis deux ans la bâtisse est inoccupée et en attente d'un projet de restauration. Pendant six mois, une dizaine de scientifiques ont travaillé autour du monument : archives, fouilles... tout a été passé au peigne fin pour réaliser le diagnostique archéologique du monument. Un diagnostique important car il va permettre aux chercheurs d'aiguiller et de conseiller lors des prochains travaux de restauration.

Parmi les scientifiques, on retrouve des archéologues, des architectes, des conservateurs mais aussi des dendrochronologues (ceux qui déterminent l'âge du bois en fonction de ses strates). Pol Vandeville, docteur en Histoire, revient sur ses recherches : "Concrètement il s'agit d'une part de faire une synthèse de toutes les publications existantes sur l'Aître Saint-Maclou. Ensuite à partir de cette synthèse, il s'agit de retrouver des documents pour retravailler les points sur lesquels il peut y avoir des éléments à réinterroger pour trouver de nouvelles réponses plus cohérentes, là où les anciennes études pouvaient pêcher un peu."

Deuxième monument le plus visité à Rouen

Datation grâce aux strates de bois, photographies en 3D, fouille au sol... Tout a été mis en place pour obtenir des résultats et ainsi aider lors de la prochaine reconstruction. Elen Esnault, architecte et archéologue du bâti ancien : "Tout l'enjeu de l'étude c'était d'avoir une connaissance parfaite pour savoir quels sont les éléments qui sont historiquement intouchables. Et puis savoir ce qui pouvait être modifié dans le cadre du projet actuel."

Finalement l'Aître devrait accueillir des salles d'expositions, des artisans d'art, et un restaurant. Un projet qui rassure Liliane, 70 ans : "Cette activité artistique paraît intéressante, les expositions etc. Ce qui m'inquiète maintenant c'est que l'Aître risque d'être fermé un an ou deux, le temps des travaux."

Début des travaux prévu pour 2017 pour une ré-ouverture au premier trimestre 2019. Coût total : 10 millions d'euros. L'Aître Saint-Maclou est le deuxième monument le plus visité à Rouen, après la Cathédrale.