Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Ajaccio : La future centrale électrique du Ricantu sera livrée dans les délais

-
Par , , France Bleu RCFM

Décembre 2023 ! C’est la date butoir de livraison de la future centrale électrique du Ricantu. Elle prendra la relève du Vazzio et fonctionnera au gaz. La directrice de l’énergie l’a confirmé.

La future centrale du Ricantu en discussion à l'occasion du conseil de l'énergie, de l'air et du climat
La future centrale du Ricantu en discussion à l'occasion du conseil de l'énergie, de l'air et du climat © Radio France - Maxime Becmeur

Corse, France

C’est un conseil de l’énergie, de l’air et du climat, riche en accords, qui s’est tenu jeudi 3 octobre à Ajaccio. La réunion de travail en présence de tous les acteurs concernés (services de l'Etat, Collectivité de Corse, EDF et consorts, syndicats et associations environnementales) a été dans un premier l’occasion de rappeler certains objectifs, dont celui de l'autonomie énergétique de la Corse d'ici à 2050.
Mais cette réunion de travail a été l’occasion aussi de donner suite au protocole d'accord signé cet été lors de la visite du Premier ministre. Ainsi, la directrice de l'Energie, Sophie Mourlon, l'a de nouveau assuré : le projet de la future centrale électrique du Ricantu verra bien le jour et dans les temps impartis. Elle sera livrée au plus tard en décembre 2023 et fonctionnera bien au gaz naturel. La feuille de route et un calendrier précis ont été approuvés à l'unanimité. Reste à boucler le financement. Une étude est en cours. L’investissement est estimé à 500 M€. Gilles Simeoni, le président de l'Exécutif de Corse se dit satisfait du consensus et maintenant attend de voir : « nous verrons si cet engagement est tenu. Beaucoup de retard a été pris. Raison de plus pour respecter les délais. Je crois que _nous nous sommes donnés aujourd’hui les moyens de réussir_. Reste à décliner tout cela. C’est un moment très important car la transition énergétique et l’autonomie énergétique sont des enjeux essentiels, partout dans le monde et singulièrement en Corse ».

Gilles Simeoni : " nous nous sommes donnés les moyens de réussir"

Beaucoup plus d'incertitude et de scepticisme en revanche du côté des syndicats de l'énergie et des associations environnementales. Dominique Lanfranchi est le porte-parole de l'association A Sentinella : « si le gaz naturel n’est pas au rendez-vous en 2023, il y a fort à parier que la future centrale fonctionnera au fioul. Ce qui est inacceptable ».

Dominique Lanfranchi : " il serait inacceptable de voir fonctionner la future centrale au fioul"

Choix de la station

France Bleu