Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Albi : une nouvelle manifestation et des sit-ins contre la 5G

-
Par , France Bleu Occitanie

"Exit 5G" organise une marche contre le nouveau mode de communication attendu en 2020 à Toulouse et en 2023 dans les autres villes d’Occitanie comme Albi et Montauban. Pour les opposants à cette 5G, la multiplication des antennes serait problématique pour notre santé.

La manifestation aura lieu dans le centre d'Albi et devrait s'arrêter devant quelques enseignes de téléphonie.
La manifestation aura lieu dans le centre d'Albi et devrait s'arrêter devant quelques enseignes de téléphonie. © Radio France - SM

Albi, France

Après 2020, ce sera le nouveau standard de communication attendu. La 5G promet des débits bien plus importants que la 4G. Elle permet d’absorber de grosses quantités de données pour par exemple des vidéos en ultra-haute définition et ce dans un temps record, inférieur à 1 milliseconde disent les spécialistes. 

Assistants vocaux ou voitures autonomes

La 5G vise surtout à mettre en réseau les millions d’appareils connectés : assistants vocaux ou  voitures autonomes. Cette nouvelle technologie va diffuser les ondes très différemment. Elle repose sur la multiplication de petites antennes intégrées partout (poteaux électrique ou panneaux de signalisation par exemple.) 

Une multiplication des antennes que rejettent en bloc les membres de l’association qui se battaient jusqu’ici contre le compteur Linky d'Enedis. Ils ont d’ailleurs rebaptisé leur association "Exit 5G". 

Des Albigeois pas pressés

Marc Langlois, le président de l’association estime que cette 5G représente de multiples dangers. Et que notamment on ne se méfie pas assez des objets connectés qui vont changer profondément nos vies. Il estime aussi qu’accepter la 5G, c’est accepter un contrôle de notre intimité. 

Marc Langlois, président de l'association "Exit 5G"

La 5G, une technologie relativement méconnu. Mais en tout cas pas attendue du tout. En tout cas par ces Albigeois, de toutes les générations, rencontrés par Sandrine Morin. 

La 5G : les Albigeois dubitatifs.

  • Manifestation ce samedi à 14h00 devant le Grand Théâtre avec un passage et sit-ins devant les magasins des opérateurs téléphoniques. 
Choix de la station

France Bleu