Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Alix Bedos, résistante : "Le 8 mai, une émotion extrême"

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Sous l'occupation allemande, Alix Bedos, 20 ans à l'époque, organise la résistance à Nîmes : son mari est déporté. Elle raconte ces années noires.

Le 27 mai 1944, les américains bombardent Nîmes et font 272 victimes
Le 27 mai 1944, les américains bombardent Nîmes et font 272 victimes © Radio France - Géraldine Houdayer

En ce 8 mai, on commémore la capitulation allemande de 1945, qui signe la fin de la deuxième guerre mondiale. Une période noire pour Nîmes : à partir de 1942, la ville est occupée par les Allemands. La Gestapo s'installe au 13, rue Gambetta (aujourd'hui, le boulevard Gambetta).

Alix Bedos, la femme de Charles Bedos, cet avocat qui avait défendu deux résistants communistes exécutés en avril 1943 par le régime de Vichy, organise la résistance avec des compagnons. Son mari est déporté au camp autrichien de Mathausen. Restée à Nîmes, elle élève sa fille de quelques mois et tente de survivre.

Wagons de patates

Elle raconte les privations de nourriture, l'obscurité la nuit pendant le couvre-feu, la peur de se faire découvrir... Propriétaire d'un vignoble près de Lunel, elle échange des litres de vin contre des litres de lait, pour pouvoir nourrir son bébe. Avec deux autres résistants, elle fait venir des wagons de pommes de terre pour nourrir les femmes de déportés.

Alix bedos, résistante : la guerre, des restrictions terribles

Le 27 mai et en juillet 1944, Nîmes est bombardée par les Américains, qui préparent le débarquement d'août en Provence : pour ça, ils veulent affaiblir les Allemands là où ils sont, c'est-à-dire dans les villes françaises. Le bombardement du 27 mai fera 272 victimes à Nîmes.

La liste des collabos

Puis c'est la libération, et quelques mois plus tard, l'annonce de la capitulation allemande. Alix se souvient avoir vu les Nîmois se mettre à genoux et se jeter dans les bras les uns des autres au moment de l'annonce de la fin de la guerre par haut-parleur.

Alix Bedos, résistante : le 8 mai, les gens se sont tous mis à genoux

Après la fin de la guerre, elle reçoit la liste de tous ceux qui ont collaboré avec les Allemands. Une liste qui la sidère : elle y découvre des noms de famille qu'elle n'aurait jamais soupçonnés. Cette liste, Alix n'a jamais voulu la publier. Le document est enfermé en lieu sûr, quelque part en France. Et même 70 ans après, elle ne veut pas divulguer les noms : elle le sait, cela remuerait de nombreuses familles nîmoises, aujourd'hui encore

Le témoignage d'Alix Bedos, résistante nîmoise

Choix de la station

À venir dansDanssecondess