Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

À Allonnes, on ramasse les ordures ménagère en vélo

vendredi 22 juillet 2016 à 15:34 Par Christelle Caillot, France Bleu Maine

Depuis six ans, la commune d'Allonnes recrute deux jeunes pour ramasser en vélo les ordures dans les parcs et jardins de la ville, afin d'assurer une présence dans les endroits les plus fréquentés de la ville.

Maxime, le cycliste qui ramasse les ordures à Allonnes en Juillet
Maxime, le cycliste qui ramasse les ordures à Allonnes en Juillet © Radio France - Christelle Caillot

Allonnes, France

L'idée n'est pas nouvelle, mais le concept est plutôt original. Depuis six ans, la ville d'Allonnes près du Mans fait appel à deux personnes pendant l'été pour ramasser les ordures dans les parcs et jardins.

Une présence dans les endroits les plus fréquentés 

"Il s'agit de créer du lien avec la population et de montrer que pendant l'été, on est toujours là" nous dit François Corbeau, responsable de la cellule proximité à la ville d'Allonnes. "Tous les ans, on lance une consultation via les réseaux sociaux puis sur lettre de motivation et à la fin une jury de recrutement retient deux personnes. Il ne s'agit pas de supprimer les collectes classiques des déchets mais d'être plus présents dans les endroits les plus fréquentés de la ville".

Maxime, le cycliste qui ramasse les ordures à Allonnes en juillet - Radio France
Maxime, le cycliste qui ramasse les ordures à Allonnes en juillet © Radio France - Christelle Caillot

Entre seize et trente kilomètres par jour

Dès qu'il a vu l'annonce sur les réseaux sociaux, Maxime 22 ans qui vient de finir des études de comptabilité n'a pas hésité. Il a postulé pour ce job d'été. Pour lui, c'est bien : "ça permet de travailler dehors pendant l'été; je suis sportif et même si on fait entre 16 et 30 kilomètres par jour, c'est plutôt pas mal; on passe dans les parcs, les jardins et même si dans certains endroits ça monte un peu, je suis jeune, je peux le faire. Bon, c'est sûr, on dort bien les nuits ! Ça me fait plaisir de travailler dehors pendant l'été".