Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

"Alors, ça fait mal ?", une nouvelle opération de dépistage à la Covid-19 à Châteauroux

-
Par , France Bleu Berry

Les opérations de dépistage gratuit se multiplient : il y en avait justement une ce samedi matin en marge du marché place de la République à Châteauroux. Fiable et rapide, le test PCR, le prélèvement nasal qui permet de dépister la Covid-19, n'est pas une partie de plaisir pour tout le monde.

150 personnes ont passé un test PCR gratuit, ce samedi, à Châteauroux
150 personnes ont passé un test PCR gratuit, ce samedi, à Châteauroux © Radio France - Elodie Rabelle

Une opération de dépistage à la Covid-19 se tenait ce samedi hier matin en marge du marché Place de la République à Châteauroux. Fiable et rapide, le test PCR (le prélèvement nasal qui permet de dépister la Covid-19) n'est pas une partie de plaisir pour tout le monde. 

Se faire dépister, c'est pourtant le seul moyen de se soigner si on est malade et surtout de protéger ses proches.    

150 personnes ont vaincu leur appréhension et ont passé un test PCR, Parmi elles, Annie : pour son premier dépistage, elle s'est munie de sa carte vitale, de sa pièce d'identité...  et de son courage ! 

Un procédé qui inquiète

Il faut dire que l'idée qu'un écouvillon, sorte de coton tige d'une quinzaine de centimètre qui vous rentre dans le nez, ce n'est pas très engageant ! "J'ai vu à la télé des gens qui grimacent, et puis la tige ça me fait peur. Je n'aime pas qu'on touche à mon nez !" explique Annie, visiblement peu rassurée avant de passer son test PCR. 

Frédérique Laubus, biologiste et directrice du laboratoire BioMédical Centre à Buzançais, comprend bien les appréhensions liées au test PCR  : "beaucoup de gens ont peur avant qu'on procède au prélèvement. C'est la tige qui fait peur, mais il faut savoir qu'aujourd'hui elles sont plus fines qu'au début. On ressent juste une petite gêne... et en 20 secondes, c'est fini !"

Ce ne sont que 20 mauvaises secondes à passer !

Les yeux d'Annie pleurent un peu : c'est un réflexe tout ce qu'il y a de plus normal, la zone des narines étant très sensible.

Les résultats sont communiqués dès le lendemain par téléphone. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess