Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : 15 départements en vigilance rouge, 49 en orange
Dossier : Mouvement des "gilets jaunes"

Alsace : les gilets jaunes quittent les ronds-points, mais la lutte continue

-
Par , , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Sur ordre des gendarmes, à Soultz, Carspach, Burnhaupt, les gilets jaunes alsaciens quittent les ronds-points sur lesquels ils étaient installés depuis le 17 novembre. Ils n'entendent pas pour autant arrêter leur combat.

Discussions entre la police et les gilets jaunes à Kingersheim.
Discussions entre la police et les gilets jaunes à Kingersheim. © Radio France - Patrick Genthon

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a demandé aux gilets jaunes de libérer les ronds-points. Le message est relayé par les forces de l'ordre en Alsace mardi. 

Dans la matinée, les gendarmes sont venus mardi matin rencontrés les gilets jaunes pour leur demander de dégager les ronds-points qu’ils occupent. A Burnhaupt et à Soultz, les gilets jaunes ont entendu le message. Ils partent s'installer sur un terrain privé. Cela ne veut pas dire pour autant que leur combat s'arrête. "On n'est pas prêt de s'arrêter, on va multiplier les actions pour paralyser l'économie française", explique Elio, gilet jaune installé au rond-point du Nouveau monde à Soultz.

Le campement des gilets jaunes à Burnhaupt (Haut-Rhin).
Le campement des gilets jaunes à Burnhaupt (Haut-Rhin). © Radio France - Patrick Genthon

A Carspach dans le Sundgau, les gilets jaunes ont obtenu un sursis de 24 heures, le temps de démonter les tentes et le campement en bois.

L'installation des gilets jaunes à Carspach (Haut-Rhin).
L'installation des gilets jaunes à Carspach (Haut-Rhin). © Radio France - Patrick Genthon
Occupation du rond-point de Carspach par les gilets jaunes.
Occupation du rond-point de Carspach par les gilets jaunes. © Radio France - Patrick Genthon

A Kingersheim, au nord de Mulhouse, la situation s'est tendue entre les policiers et la cinquantaine de gilets jaunes qui occupent le rond-point depuis le 17 novembre. Tout doit être enlevé d'ici demain ont répété les autorités.

Les évacuations se sont faites dans le calme à Colmar, sur le rond-point de la statue de la Liberté, mais aussi à Vogelgrun, Lapoutroie et Horbourg-Wihr. 

Une tente installée par les gilets jaunes à Kingersheim.
Une tente installée par les gilets jaunes à Kingersheim. © Radio France - Patrick Genthon

Si les blocages continuent les gilets jaunes pourront être verbalisés pour  occupation illégale des ronds-points. L’arsenal est vaste mais l’article utilisé à priori sera le R116-2 du code de la voirie routière. Il stipule que "seront punis ceux qui sans autorisation, auront empiété sur le domaine public routier (...) ainsi que sur les ouvrages, installations, plantations établis sur ledit domaine."

En cas de convocation devant le tribunal, les sanctions pourront atteindre 500 euros par jour et par personne.

L'autocollant des gilets jaunes du Sundgau.
L'autocollant des gilets jaunes du Sundgau. © Radio France - Patrick Genthon
Choix de la station

À venir dansDanssecondess