Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Aménagements à Mistral : des habitants regrettent de ne pas avoir été consultés par la mairie de Grenoble

-
Par , France Bleu Isère

Le projet est acté depuis 2018. Le parvis du Plateau, structure culturelle dans le quartier Mistral, sera aménagé. Sauf que des habitants ont découvert que tout a été fait sans concertation. Ils l'ont fait savoir à la mairie de Grenoble. Ce samedi, certains se sont réunis pour évoquer l'avenir.

Le parvis du Plateau, à l'angle des avenues Rhin-Danube et Anatole France à Grenoble.
Le parvis du Plateau, à l'angle des avenues Rhin-Danube et Anatole France à Grenoble. © Radio France - Bastien Thomas

"C'est un projet vert, vertical de la mairie de Grenoble. Je suis sidéré et je pèse mes mots. On est loin de ce qui a été proposé initialement lors de la campagne municipale" accuse Bruno, un habitant du quartier des Eaux Claires à Grenoble. Il regrette l'absence de concertation entre les habitants et les élus sur le projet d'aménagement du parvis du Plateau Mistral-Eaux Claires. La mairie veut rajouter des arbres, des tables et des bancs pour apporter "un îlot de fraîcheur" sur une place bétonnée et où il fait très chaud l'été.

"On voudrait qu'on écoute les habitants et surtout les professionnels du Plateau qui ont l'expertise de la situation." - Kamel, habitant du quartier Mistral et membre du collectif d'accompagnement du projet

C'est sur des pancartes accrochées aux arbres que certains ont découvert l'arrivée imminente des premiers travaux, au mois de février. Tout de suite, les habitants ont fait savoir leurs désaccords à la mairie. Une première réunion houleuse mercredi 13 janvier puis ce samedi, directement sur place. "L'idée de départ est bonne, mais c'est dans la méthode que ça pèche" explique Mustapha, éducateur au club de foot du quartier. "Evidemment qu'il y a eu des discussions" assure Elisa Martin, première adjointe au maire de Grenoble Eric Piolle.

C'est sur ces pancartes que les habitants ont appris que les travaux allaient commencer dès février.
C'est sur ces pancartes que les habitants ont appris que les travaux allaient commencer dès février. © Radio France - Bastien Thomas

Face à un certain mécontentement, la mairie est revenue sur ses pas. "Quelques arbres ont été enlevés" note Hassen Bouzeghoub, directeur du Plateau et élu d'opposition à Grenoble derrière Olivier Noblecourt (Nouvel air, socialistes et apparentés) . "On est en train de sortir de cette crise. On ne peut pas dire à des gens ce qui est bien pour eux sans leur en parler" poursuit-il.

"Il faut maintenir des usages sur cette place mais à l'ombre et avec un peu de fraîcheur l'été, c'est tout" - Gilles Namur, adjoint à la mairie chargé de la nature en ville

Avec ce projet, une crainte persiste du côté des habitants. Ils ont peur de ne plus avoir d'espace pour organiser la fête de quartier, installer le marché et toute activité sportive organisée par le Plateau. "Oui on comprend et on veut justement qu'il y ait plus de chose sur cette place. On souhaite seulement que l'été, ce soit à l'ombre sous quelques arbres, c'est tout" note Gille Namur, deuxième adjoint à la mairie de Grenoble en charge de la nature en ville. Une nouvelle réunion est prévue dans le courant de la semaine pour continuer cette concertation entre élus et habitants.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess