Infos

Amiante : deux cheminots drômois attaquent la SNCF par peur de tomber malade

Par Paul Ferrier, France Bleu Drôme-Ardèche vendredi 13 mars 2015 à 20:39 Mis à jour le samedi 14 mars 2015 à 7:00

amiante
amiante © maxppp

Ils font partie des 160 cheminots démarchés par le syndicat Sud Rail qui étaient devant les prud'hommes de Paris ce jeudi. Ils demandent à être indemnisés au titre du préjudice d'anxiété et réclament 12 000 euros à la SNCF chacun, soit 1 920 000 euros en tout.

En France chaque année entre 30 et 50 salariés ou ex-salariés de la SNCF déclarent une maladie liée à l'amiante selon Sud Rail. Ils seraient 13500 à être sous surveillance médicale. Des rendez-vous réguliers chez la médecine du travail pour des radios des poumons. A chacune de ces consultations, la même boule au ventre. La peur que le médecin leur annonce un cancer. Une épée de Damoclès au dessus de la tête qui explique ces demandes de préjudice d'anxiété.  

Amiante : témoignage Sébastien Balichard

En 2014 la SNCF avait déjà été condamnée au titre de ce préjudice d'anxiété mais la société avait fait appel. Cette fois c'est aussi une longue bataille judiciaire qui s'annonce. Les avocats des deux parties vont s'affronter sur un arrêt de la Cour de Cassation qui a réduit l'année dernière l'application de ce préjudice d'anxiété à certaines entreprises seulement. La SNCF n'en fait pas partie.A Annonay les 34 salariés d'Iveco Bus sont eux peut-être sortis de ces longues batailles de prétoire. Ce jeudi la société a été condamnée à verser 12 000 euros à chacun de ses ex-salariés en contact avec l'amiante durant leur carrière. Mais Iveco Bus pourrait encore se pourvoir en cassation, ou même, comme l'avocat de la société a menacé durant les plaidoiries, porter l'affaire devant la Cour de Justice Européenne.

Partager sur :